Le nombre d’infarctus baisse heureusement chaque année en France

© getty

Grâce à la prévention, le nombre d’infarctus du myocarde et de décès d’origine coronarienne a baissé de 5 à 6 % par an ces dernières années, selon une étude du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH).

Publicité

Entre 2000 et 2007, 25 202 cas d’infarctus du myocarde (IDM) ou de décès d’origine coronarienne ont été répertoriés dans les trois villes de l’étude : Lille, Strasbourg (avec le reste du Bas-Rhin), Toulouse (avec le reste de la Haute-Garonne). La baisse du nombre de cas, d’environ 19 % au total, a été observé dans tous les centres d’études, chez les hommes comme les femmes mais seulement celles de plus de 54 ans.

Il existe toutefois de grandes disparités entre le Nord et le Sud. Ainsi, en 2007, on recensait 270 cas d’infarctus pour 100 000 habitants à Lille contre 238 à Strasbourg et 207 à Toulouse. Il en va de même pour les décès coronariens puisqu’on en a compté 106 pour 100 000 habitants à Lille contre 67 à Strasbourg et 55 à Toulouse.

Publicité
Publicité

Baisse des infarctus : le rôle majeur du tabac

L’étude suggère plusieurs explications pour ce recul constaté dans d’autres pays de l’Europe de l’ouest : « Les résultats sont en faveur d’une baisse de la prévalence de l’hypertension artérielle, de l’hypercholestérolémie, du tabagisme, du syndrome métabolique ainsi que d’une stabilité de l’obésité ». « Dans le même ordre d’idées, on peut citer la baisse récente de la mortalité par cancer bronchique ».

Concernant le tabac, les auteurs de l’étude précisent néanmoins que la baisse « est notée à chaque tranche d’âge chez les hommes alors qu’elle n’est observée qu’après 45 ans chez les femmes, avec une stabilité chez les 35-54 ans ».

Publié par Hopital.fr le Jeudi 24 Novembre 2011 : 10h10
Mis à jour le Lundi 28 Novembre 2011 : 14h57
Source : Hopital.fr