Nombre de cardiaques ignorent leur diabète

Les troubles prédisposant au diabète pourraient représenter un très bon indicateur du risque de récidive d'infarctus du myocarde.
Publicité

Le diabète, au même titre que l'hypertension, le tabagisme et le surpoids, est un des principaux facteurs de risque cardiovasculaire. Or, selon les résultats d'une analyse, des troubles métaboliques prédisposant au diabète (ou intolérance au glucose) représentent à eux seuls un élément de risque chez les personnes ayant déjà fait un infarctus du myocarde. Plus de 180 patients suédois hospitalisés pour infarctus, et qui n'avaient pas de diabète connu, ont participé à cet essai (âge moyen 64 ans). La valeur de leur glycémie a été déterminée à leur arrivée, à leur sortie, puis trois mois plus tard. Au final, 35% des patients avaient une prédisposition au diabète à leur sortie et 40% trois mois plus tard. Ils étaient 31% à avoir un diabète déclaré à leur sortie et 25% après trois mois.

Publicité
Publicité

En conclusion, un nombre très important de cardiaques ignorant leur diabète sous-jacent, sont victimes d'un infarctus du myocarde. Par ailleurs, il est possible de détecter de façon fiable une anomalie de la tolérance au glucose chez ces sujets.Il est donc très utile de rechercher systématiquement un diabète ou une intolérance au glucose chez tout patient sortant de l'hôpital après un infarctus du myocarde. Des mesures visant à éviter une récidive pourront ainsi être mises en place rapidement et très efficacement.

Publié par Dr Philippe Presles le Vendredi 19 Juillet 2002 : 02h00
Source : Norhammar A. et coll., Lancet, 359 : 2140-44, 2002.