Diabétique : attention à votre tension !

Les risques cardiovasculaires élevés qu'encourent la personne diabétique doit encourager le malade à surveiller à la fois sa tension et sa glycémie. Afin d'abaisser le risque d'accident vasculaire, des études récentes fixent un seuil de tension de 13/8 pour les diabétiques, au lieu de 14/9 pour les autres malades souffrant d'hypertension.
PUB

L'une des principales complications liées au diabète est l'accident cardiovasculaire. Le diabète en lui-même contribue à l'altération des vaisseaux sanguins qu'ils soient petits ou gros. Il multiplie par 2 le risque d'accident cardiovasculaire et ce risque est encore augmenté si le patient souffre d'hypertension artérielle ou s'il est exposé à d'autres facteurs de risque tels que le tabagisme ou un excès de cholestérol dans le sang. L'hypertension artérielle favorise encore d'autres complications liées au diabète comme les atteintes rénales, qui touchent 40% des diabétiques et peuvent déboucher sur une insuffisance rénale, ou encore des atteintes oculaires. La diminution de la tension artérielle peut prévenir le développement de telles pathologies.

PUB
PUB

Objectif : pression artérielle inférieure à 13/8

Selon la Haute autorité de santé (HAS) le fait de maintenir la pression artérielle des diabétiques hypertendus autour de 13/8, au lieu de 14/9 pour les autres hypertendus, abaisse considérablement les risques d'accidents cardiovasculaires. Les médicaments antihypertenseurs (contre l'hypertension) parviennent généralement à faire baisser la tension des malades en dessous de ce seuil, même s'il faut parfois en conjuguer plusieurs pour obtenir l'effet souhaité. On observe alors une réduction de 56% des insuffisances cardiaques et également une baisse significative de la fréquence des infarctus du myocarde.

La responsabilité du malade

Il paraît donc primordial que les patients s'astreignent à un suivi médical régulier, qui permettra de stabiliser à la fois la glycémie et l'hypertension. Mais s'il est primordial de suivre un traitement, l'hygiène de vie du malade dans ce genre de pathologie est aussi fondamentale. L'influence connue de certains facteurs comme l'usage du tabac et l'hyperlipidémie (excès de graisses dans le sang) sur la pression artérielle, devrait encourager le malade à cesser de fumer et à adopter une alimentation pauvre en graisses. Bien entendu, il faut en parallèle veiller à diminuer ses apports en sel.

Publié le 14 Janvier 2002 | Mis à jour le 19 Octobre 2015
Auteurs : Dr Agnès Lara