Migraines cataméniales, comment en venir à bout ?

Chaque mois à l’approche des règles, certaines femmes souffrent de migraines plus ou moins intenses, appelées, migraines cataméniales. Trop souvent négligées, ces douleurs peuvent pourtant être atténuées voire même évitées. Sur les deux millions de femmes qui souffrent de migraines à l’approche de leurs règles, peu d’entre elles consultent un médecin. Mais lorsque les crises interviennent régulièrement, des solutions existent pour soulager ou éviter ces désagréments souvent handicapants.
Sommaire

Pourquoi des migraines au moment des règles ?

Les migraines cataméniales (ou menstruelles) surviennent au moment des règles et dans les deux jours les précédant. Généralement, les femmes déjà sujettes aux migraines seront plus sensibles encore dans cette période. Lors du cycle menstruel, la fluctuation des hormones hypophysaires induit des fluctuations des taux d’œstrogènes et de progestérone ? Les œstrogènes ayant un effet sur le système nerveux et vasculaire, c’est la chute des œstrogènes qui provoque des migraines menstruelles chez certaines femmes. De la même façon, l’évolution de la maladie migraineuse peut être modifiée par la prise de contraceptifs oraux.

Quid de la pilule ?

Il n’est pas rare de noter l’apparition de la maladie migraineuse ou une aggravation de la fréquence et de la sévérité des crises après la mise en route d’une contraception orale. L’arrêt de la pilule ou son changement pour une forme moins dosée n’apporte pas toujours l’amélioration escomptée. Cependant, 30 à 40% des migraineuses ne notent aucune modification de leurs crises sous pilule et certaines constatent même une amélioration. Il n’y a pas, à ce jour, d’explication à ce phénomène et aucune étude ne permet aujourd’hui de connaître l’influence exacte du contenu en œstrogènes et en progestatifs des pilules sur le cours de la migraine cataméniale. Il a tout de même été observé que pendant la grossesse, les taux étant naturellement stables, 80 % des femmes souffrent moins et que les crises cessent ou diminuent d’intensité à la ménopause.

70% des migraineuses concernées

Menée par 769 médecins généralistes auprès de 14 331 femmes adultes réglées ou ménopausées sous traitement hormonal substitutif, l’enquête Emica (Enquête épidémiologique en médecine générale sur la migraine cataméniale et sa prise en charge) apporte une vue réelle sur ces désagréments menstruels. Plus de la moitié des femmes (57%) avaient des céphalées et parmi elles 43 % étaient migraineuses, selon les critères de l’International Headache Society (Société internationale des migraines). Parmi ces patientes, 70% avaient des migraines menstruelles, dont 29% de forme pure, se produisant uniquement au moment des règles. Les crises de migraines cataméniales ont la réputation d’être plus sévères et plus difficiles à traiter. Mais selon les témoignages recueillis, près de la moitié des femmes (47%) estimaient qu’il n’y avait pas de différence entre les crises de migraine "ordinaires" et les crises cataméniales. Plus d’un tiers (36%) estimaient que ces crises étaient plus sévères que les crises non cataméniales.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : "Migraines cataméniales, comment en venir à bout ?", Côté Santé, magazine N° 92, mars/avril 2015.