Migraine : quels sont les aliments à privilégier ? A éviter ?

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 23 Février 2009 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 02 Octobre 2015 : 14h59
Certains aliments sont réputés pour déclencher des crises de migraine et d'autres réputés pour les atténuer. Attention toutefois, les migraineux n'ont pas intérêt à écarter d'emblée certains aliments et à en privilégier d'autres. C'est à chacun d'observer attentivement le lien entre la prise de certains aliments et le déclenchement de ses migraines. Le point avec le Dr Michel Dib, neurologue et spécialiste de la migraine*.
PUB

Quels sont les aliments qui limitent la migraine ?

Peu d'aliments influent favorablement sur la migraine.

Citons cependant le café, lequel exerce un effet analgésique et peut ainsi traiter une migraine, comme le ferait un antalgique tel que le paracétamol ou un médicament anti-inflammatoire. Ainsi, chez certaines personnes, le fait de boire une tasse de café en tout début de crise peut la faire passer.

L'organisation structurée et régulière des repas a également un effet bénéfique vis-à-vis de la migraine.

Il ne faut pas sauter ou retarder un repas, au risque de déclencher une crise de migraine.

Malgré tout, lorsque le cas se présente, manger un morceau de sucre par exemple peut contribuer à effacer une crise.

PUB
PUB

Quels sont les aliments susceptibles de déclencher une crise de migraine ?

Plusieurs types d'aliments sont à éviter lorsque l'on est sujet aux migraines.

Il ne faut pas pour autant les éliminer tous systématiquement car ils n'ont pas toujours le même effet chez tout le monde.

Il faut donc passer par une phase d'identification : manger cet aliment et voir si oui ou non, il est associé au déclenchement d'une migraine. Dans l'affirmative, il faut l'écarter.

Alcool : vin blanc, champagne

Parmi les aliments déclenchants figure l'alcool, et tout particulièrement le vin blanc et le champagne. Le vin rouge, surtout lorsqu'il est de bonne qualité, est rarement associé à la migraine.

Chocolat

Le chocolat est un autre aliment majeur. Pourtant, il est moins bien percu comme tel. Par rapport à l'alcool notamment, il est moins souvent identifié comme facteur déclenchant de crise migraineuse. Le chocolat contient du tryptophane, précurseur d'un neurotransmetteur appelé sérotonine qui améliore l'humeur mais déclenche en même temps des migraines chez certaines personnes. Il faut donc éviter toute consommation excessive de chocolat.

Aliments gras et caloriques

Tous les aliments gras et très caloriques (charcuteries, fromages, fritures...) sont également à écarter chez de nombreuses personnes. Le mécanisme impliqué est le même que pour le chocolat, il repose sur la sérotonine. Ce neurotransmetteur est un vasoconstricteur qui agit sur les artères cérébrales. Or en cas de susceptibilité à la migraine, les artères cérébrales sont très sensibles et impliquées dans le déclenchement des crises.

A noter aussi que la déshydratation est un facteur connu pour déclencher souvent des migraines.

On le remarque très bien chez les sujets qui jeûnent sans aucun apport hydrique. En fin de journée, ils souffrent souvent de migraines.

En conclusion, il est important de faire des repas à horaires réguliers et d'identifier les aliments susceptibles de déclencher des migraines.

Nous avons tous nos propres sensibilités, il est important de les explorer pour pouvoir éliminer les aliments les moins favorables.

Le Dr Michel Dib est neurologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, membre de la Société française de neurologie et l'auteur de nombreux livres et publications dans la presse scientifique et grand public. Il vient de publier deux ouvrages "Apprivoiser la migraine" et "Apprivoiser le stress" aux Éditions du Huitième Jour.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 23 Février 2009 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 02 Octobre 2015 : 14h59
PUB
PUB
A lire aussi
Migraine : équilibre et régularité avant tout Publié le 18/02/2008 - 00h00

La migraine est une maladie qui évolue par crises plus ou moins prévisibles. Un traitement de crise et/ou de fond est indispensable dans de nombreux cas, mais il existe également des facteurs favorisant les crises que le migraineux doit apprendre à gérer au quotidien. Ceux-ci ont trait à...

Les 4 couleurs de la migrainePublié le 16/03/2009 - 00h00

Sachez reconnaître votre migraine. En effet, il existe différentes sortes de migraine. Elles se distinguent principalement par leur mécanisme. L'avantage de connaître celle dont vous souffrez est de pouvoir optimiser votre traitement. Explications du Dr Michel Dib, neurologue et spécialiste de...

MigrainePublié le 06/09/2001 - 00h00

On distingue deux sous-groupes de maux de tête : les maux de tête primaires (céphalées primaires) et maux de tête secondaires (céphalées secondaires).Les maux de tête primaires sont le résultat de problèmes biologiques du cerveau, tandis que les maux de tête secondaires accompagnent une...

Les enfants aussi peuvent avoir la migrainePublié le 26/08/2002 - 00h00

On ne pense pas assez à évoquer la migraine devant un enfant qui a mal à la tête, d'autant plus qu'il existe souvent d'autres signes cliniques pouvant passer au premier plan. Ainsi, face à un enfant qui vomit, qui présente des troubles visuels ou un comportement inhabituel, il faut savoirrechercher un mal de tête. La migraine de l'enfant diffère de celle de l'adulte par la brièveté des crises et le caractère bilatéral de la douleur. A côté du traitement immédiat de la crise, la migraine doit bénéficier d'un traitement de fond, qui fait notamment appel à la relaxation et...

Plus d'articles