Méningite bactérienne ou virale : symptômes et traitements

Une méningite peut être virale ou bactérienne. Cette dernière forme peut potentiellement engager le pronostic vital, et ne doit jamais être prise à la légère. Reconnaître les symptômes d’une méningite est donc essentiel. Zoom sur les manifestations et traitements de la méningite.

La méningite traduit une inflammation des méninges

Qu’elle soit d’origine bactérienne ou virale, la méningite correspond – comme son nom l’indique – à une infection des membranes enveloppant notamment le cerveau ainsi que la moelle épinière. Les cas de méningites bactériennes sont les moins fréquents mais les plus graves. Ils surviennent le plus souvent chez les enfants. Sans traitement urgent, la méningite bactérienne est une affection qui peut rapidement engager le pronostic vital du patient, un coma, ou encore des abcès cérébraux. La prise en charge doit donc se faire en extrême urgence. Toutefois, la gravité de cette affection dépendra de la nature de l’agent pathogène en cause. C’est la raison pour laquelle il est essentiel d’en connaître les symptômes pour pouvoir les identifier rapidement. La méningite virale est quant à elle beaucoup plus fréquente et le plus souvent bénigne. Elle concerne généralement une population constituée de jeunes adultes.

Méningite bactérienne ou méningite virale : des signes cliniques qui doivent vous alerter

La méningite virale et la forme bactérienne présentent très souvent les mêmes symptômes. Les manifestations caractéristiques sont des céphalées très intenses et douloureuses – au point qu’elles peuvent être accompagnées de vomissements –, une raideur dans la nuque, de la fièvre, et une sensibilité extrême à toute source de lumière (on parle de photophobie). Dans les cas de méningite bactérienne, il arrive que survienne un purpura. Cela correspond à l’apparition de petites taches de couleur pourpre qui ne s’estompent pas à la pression. L’apparition de purpura est généralement un signe de gravité dans le cadre de la méningite à méningocoques. Ces taches s’étendent sur tout le corps. Les symptômes sont généralement plus modérés en cas de méningite virale. Quoi qu’il en soit, si vous observez certains de ces symptômes, rendez-vous très rapidement chez le médecin.

Méningite : quels traitements ?

En cas de méningite ou de suspicion de la maladie, une hospitalisation s’impose. Seule une ponction lombaire réalisée par un médecin permet d’identifier avec certitude la nature de la méningite en cause. S’il s’agit d’une méningite bactérienne, le traitement repose essentiellement sur une antibiothérapie. Tout l’enjeu de la prise en charge médicale est ici d’instaurer un traitement en urgence absolue. Le délai de soins est primordial. La prise d’antibiotiques peut aussi être associée à un traitement symptomatique pour soulager la fièvre, les éventuelles crises de convulsions et la déshydratation. Enfin, pour les méningites virales, le traitement consiste principalement en une surveillance accrue, du repos, ainsi que la lutte contre les douleurs et la fièvre à l’aide d’antalgiques et d’antipyrétiques.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Méningite : symptômes, diagnostic et évolution, Ameli.fr, 27 novembre 2018
La rédaction vous recommande sur Amazon :