Les régions où l'on meurt le plus à cause de la grossesse ou l’accouchement

Les décès liés à la grossesse ou à l’accouchement sont devenus rares en France. Toutefois, une enquête menée par l’Inserm et Santé Publique France révèle qu'encore 50 à 100 femmes meurent en portant la vie chaque année dans l’Hexagone. Et, il existe des disparités territoriales. Découvrez les régions où les naissances aboutissent le plus à un drame.
Les regions ou l-on meurt le plus a cause de la grossesse ou l’accouchement

Dans son 6ᵉ rapport de l’enquête nationale confidentielle sur la mortalité maternelle, l’Inserm et Santé Publique France ont identifié 262 décès maternels sur la période de 2013 à 2015. Ainsi une mort tous les 4 jours est liée à la grossesse, à l’accouchement ou à leurs suites

Mortalité maternelle : les maladies cardiovasculaires et les suicides pointés du doigt

Pour la première fois depuis la mise en place de cette étude, les hémorragies obstétricales ne sont plus la première cause de mortalité maternelle. Leur nombre a été divisé par deux en quinze ans. 

Ce sont désormais les maladies cardiovasculaires (AVC, cardiopathie, dissection aortique) qui emportent le plus les jeunes mamans. Elles sont responsables de 36 décès, soit 13,7 % des décès maternels. Le suicide prend la seconde place de ce triste podium avec 35 morts (13,4 % des morts maternelles) dans l'année après la fin de la grossesse. L’embolie amniotique (passage pendant l'accouchement de liquide amniotique dans la circulation sanguine de la mère) est la troisième cause de mortalité maternelle (10,7%). "Dans 66% des cas, les soins dispensés n’ont pas été optimaux et 58% des décès sont considérés comme "évitables" ou "peut-être évitables"", remarquent les auteurs de l’étude.

Grossesse, accouchement : les facteurs de risque

Plusieurs facteurs de risque ont été mis en lumière dans ce rapport. L'âge des femmes est l’un des plus importants. Le risque de décès augmente à partir de 30 ans. Il est même multiplié par 4 après 40 ans par rapport aux mamans de 25 à 29 ans.

Le surpoids est un autre élément à surveiller. "Parmi les morts maternelles, 24,2 % sont survenues chez des femmes obèses, soit une proportion deux fois plus grande que dans la population générale des parturientes", précise le rapport.

Les auteurs remarquent également des disparités territoriales parfois importantes. Découvrez les régions où les décès des jeunes mamans sont les plus nombreux dans notre diaporama.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Les maladies cardiovasculaires et les suicides premières causes de décès maternels en France en 2013-2015, Inserm, 6 janvier 2021