Le poids de naissance de votre bébé influencerait son risque de trouble mental

Publié le 15 Février 2019 par Mathilde Polivka, journaliste santé
© Istock

Le poids de naissance aurait des conséquences sur la santé de l'enfant et sur son développement. Un kilo de plus à la naissance protégerait de certaines maladies psychiatriques.

PUB

Des chercheurs suédois se sont interrogés sur les liens entre la croissance fœtale et les problèmes de santé mentale, en tenant compte des facteurs familiaux. Les résultats de l'étude publiés dans le Journal de l'Association Médicale Américaine (JAMA) le 6 février 2019 révèlent qu'un poids faible augmenterait le risque de développer des maladies psychiatriques tels que la dépression, les troubles obsessionnels compulsifs, les troubles de l'attention, de l'hyperactivité et de l'autisme.

Un kilo de plus réduit les risques de développer 4 maladies psychiatriques

L'étude a été menée sur un peu plus d'un million de personnes jumelles nés en Suède entre le 1er janvier 1973 et le 31 décembre 1998. Les jumeaux ont fait l'objet d'un suivi jusqu'au 31 décembre 2013. Une première analyse indiquait qu'un kilo de plus à la naissance protégerait de 9 troubles dont la dépression, la bipolarité et le stress post-traumatique. Une seconde analyse a été réalisée en prenant compte des caractéristiques partagées par les jumeaux tels que l'environnement dans lequel ils ont grandi, et leurs gènes.

PUB
PUB

Les résultats suite à cette analyse plus précise confirment qu'un kilo de plus par rapport au poids moyen des bébés participants (en France, le poids moyen à la naissance est de 3,3kg) réduit les risques de développer 4 problèmes et maladies psychiatriques :

  • La dépression
  • Les troubles obsessionnels compulsifs
  • Les troubles de l'attention et de l'hyperactivité (TDAH)
  • L'autisme

L'étude suédoise montre qu'un kilo supplémentaire diminue les prédispositions face à ces troubles mentaux, mais également les risques spécifiques de troubles du neurodéveloppement. "Ces diminutions sont faibles, dans le cas de la dépression, elle est de 5 %, mais  pour les chercheurs, même faible, ces taux demeurent significatifs."  informe le JAMA.

Une perturbation du développement cérébrale liée au poids

L'origine de ces différences de prédispositions n'est pas encore claire, mais selon les scientifiques, cela pourrait être lié au cerveau. Effectivement, le développement cérébral pourrait être perturbé par une croissance fœtale réduite dans le ventre de la mère et ainsi augmenter le risque de maladies psychiatriques. Les chercheurs rappellent que l'alimentation de la mère pendant la grossesse a un impact important sur la santé de l'enfant, par exemple, une alimentation riche en produits trop gras et trop sucrés peut augmenter le risque d'hyperactivité.

Enceinte, 7 comportements à risque qui mettent en danger votre fœtus

De nombreux comportements aujourd'hui bien identifiés peuvent mettre en danger le fœtus. En voici 7 à retenir lors des périodes de grossesse :

  1.  Fumer ou se faire enfumer
  2.  Boire de l'alcool
  3. Consommer de la drogue
  4.  Prendre des médicaments sans l'avis de son médecin
  5.  Trop manger et prendre trop de poids
  6.  S'exposer aux polluants
  7.  Pratiquer des activités physiques inadaptées
Source : Journal de l'Association Médicale Américaine (JAMA), Association of Fetal Growth With General and Specific Mental Health Conditions, 6 février 2019
PUB
Contenus sponsorisés