Le plan canicule activé à partir d’aujourd’hui, 1er juin

© Istock

Comme chaque 1er juin, le ministère de la Santé active le Plan national canicule. En place depuis 2004, il est censé améliorer la prévention des complications touchant certaines populations en période de fortes chaleurs.

Publicité

L'été approche, et avec lui les pics de chaleur. Refroidies par la mortelle canicule de 2003, les autorités ont décidé de mettre en place un programme de surveillance annuel. Baptisé "Plan national canicule", il est activé tous les 1er juin.

L'objectif de cet ensemble de mesures est de protéger, dans la mesure du possible, les personnes les plus vulnérables face aux fortes chaleurs : individus sans abri, jeunes enfants ou encore personnes âgées.

Pour atteindre ce but, les conditions météorologiques sont prévues 24 heures à l'avance, avec une actualisation des bulletins deux fois par jour. Si cela s'avère nécessaire, professionnels de santé, associations mais aussi autorités sanitaires et locales sont mobilisés.

Publicité
Publicité

Identifier les abris potentiels

A compter de ce 1er juin, la France métropolitaine est donc placée en niveau 1, qui correspond à la veille saisonnière. Température et conditions climatiques sont surveillées de manière renforcée, et une plateforme téléphonique est mise en place (0 800 06 66 66).

Si les températures grimpent, les zones concernées sont placées en niveau 2 de vigilance. Il s'agit d'une phase d'alerte durant laquelle les différents acteurs se préparent à une éventuelle canicule.

Les mairies sont ainsi invitées à identifier les "lieux réfrigérés" (centres commerciaux, cinémas, etc) où les personnes pourront s'abriter. Les différentes instances qui peuvent être mobilisées se coordonnent également, en préparation.

Lorsque les fortes chaleurs durent, un passage en niveau 3 peut être prononcé au niveau local. Selon le niveau de pollution, la population exposée, le seuil d'alerte peut varier. Dans tous les cas, des actions de prévention et de gestion sont prévues. Les personnes isolées seront, par exemple, contactées plus régulièrement.

Protéger la santé des salariés

Du côté du secteur privé, les employeurs doivent protéger la santé de leurs salariés, en adaptant les horaires de travail, en limitant la charge physique… "10 décès sur les lieux de travail attribuables à la chaleur ont été enregistrés au cours de l'été 2017", rappelle le ministère de la Santé.

Le dernier niveau correspond à une alerte maximale. Il est déclenché en cas de canicule intense et durable, s'accompagnant d'effet collatéraux (sécheresse, saturation des hôpitaux, feux de forêt, etc).

  • Quel que soit le seuil de chaleur, quelques conseils simples permettent d'éviter toute complication en période estivale :
  • Boire régulièrement de l'eau, même sans sensation de soif.
  • S'humidifier le corps plusieurs fois par jour pour se rafraîchir.
  • Manger suffisamment, éviter l'alcool.
  • Eviter de sortir aux heures les plus chaudes, ne pas hésiter à se rendre dans les lieux frais.
  • Fermer fenêtres et volets en journée, et aérer le logement plutôt le soir.
  • Prendre des nouvelles de ses proches vulnérables.
  • Demander conseil à son médecin traitant en cas de traitement médicamenteux régulier.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés