Lait maternel : des crèches l'interdisent !

Publié le 01 Août 2019 à 17h29 par Sophie Raffin, journaliste santé
Les mamans de Seyssinet-Pariset qui allaitent sont furieuses. La mairie de la ville iséroise a interdit les biberons de lait maternel dans ses deux crèches en évoquant des raisons de sécurité alimentaire

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande l’allaitement exclusif jusqu’à 6 mois. Malheureusement, la reprise du travail rend souvent compliquée la poursuite de cette activité mère – enfant bénéfique. La tâche risque d’être encore plus rude pour les mamans de Seyssinet-Pariset. Lors de son Conseil municipal du 8 juillet 2019, la municipalité a décidé d'interdire les biberons de lait maternel dans ses deux crèches.

Pour justifier leur décision, les élus mettent en avant un argument sanitaire. Yves Monin, directeur du cabinet du maire, a expliqué à France 3 Auvergne Rhône-Alpes "On ne peut pas garantir la traçabilité et la sécurité alimentaire pour les enfants".

Une décision qui complique la vie pro des Seyssinettoises

La mairie assure avoir mis en place un programme pour aider les femmes qui souhaitent continuer à allaiter. Elles pourront venir à la crèche à tout moment de la journée pour donner le sein à leur bébé. Une salle sera dédiée à cet effet. Par ailleurs, pour celles qui allaitent chez elles, la place en crèche sera réservée pendant 6 mois.

Ces deux solutions – si elles ont le mérite d'exister – ne facilitent en rien le retour au travail et à la vie professionnelle des mères. Francisca a confié à nos collègues de France Bleu. "Je suis quelqu'un qui aime bien travailler, je suis une informaticienne professionnelle et je ne vois pas pourquoi je devrais repousser la reprise de mon travail pour ça".

Une vingtaine de femmes ont ainsi lancé un collectif pour s'opposer à cette décision. Dans leur combat, elles sont soutenues par l’association "Bien naître et Grandir" de Grenoble. L'organisation a, par ailleurs, de son côté lancé une pétition sur Internet il y a 3 semaines. Elle a dépassé les 10 000 signatures le 1er août 2019, premier jour de la semaine mondiale pour l'allaitement.

Allaitement : les bienfaits

Le lait maternel est l'alimentation la plus adaptée aux besoins des bébés jusqu'à l'âge de 6 mois. Il peut être poursuivi au-delà sans aucun souci, s'il est complété par la diversification alimentaire.

Le lait maternel est constitué de plus de 200 composants. Il s'agit entre autres de protéines, sucres, gras, vitamines, minéraux, des acides gras essentiels, enzymes ou encore des probiotiques. Il contient aussi des anticorps qui protégeront le nouveau-né jusqu'à ce qu'il développe son propre système immunitaire.

Néanmoins, seuls 38% des nourrissons de 0 à 6 mois sont exclusivement nourris au sein dans le monde selon l'UNICEF. L'OMS qui est son partenaire pendant la Semaine mondiale de l’allaitement maternel - organisée chaque année du 1er au 7 août - pour promouvoir cette pratique estime : "L'augmentation de l'allaitement maternel à un taux quasi universel permettrait de sauver plus de 800 000 vies chaque année, dont la majorité serait des enfants âgés de moins de 6 mois".

Allaitement : faciliter le retour au travail

Afin de favoriser l'allaitement, les deux organismes demandent la généralisation d'un congé de maternité rémunéré d'une durée minimale de 18 semaines ainsi qu'un congé de paternité rémunéré “pour encourager la responsabilité partagée” des soins des enfants. Ils ajoutent "Les mères doivent également avoir accès à un lieu de travail adapté aux parents pour protéger et soutenir leur capacité de continuer à allaiter à leur retour au travail en leur accordant des pauses pour allaiter, un espace sûr, privé et où les normes d’hygiène sont respectées pour tirer et conserver le lait ainsi qu’un accès à des garderies d’un coût abordable".

L'allaitement maternel peut aussi être bénéfique pour la maman. Selon des études scientifiques, il diminue ses risques de développer un cancer du sein, des ovaires ou encore le diabète de type 2 et une cardiopathie. L'OMS indique sur son site "On estime qu'une augmentation de l'allaitement maternel permettrait chaque année d'éviter 20 000 décès maternels dus au cancer du sein".

Lait maternel : des crèches l'interdisent !© Service de presseInfographie fournie par l'OMS

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.