L’accouchement associé à un risque plus élevé de 14% d’AVC et de maladie cardiaque

© Adobe Stock

Les femmes qui ont déjà donné naissance seraient plus à risque de développer une maladie cardiovasculaire que les femmes nullipares. Décryptage.

PUB

Contractions douloureuses, péridurale, épisiotomie… les lots et complications de l’accouchement sont généralement bien connus. Mais qu’en est-il de ses effets sur la santé cardiovasculaire des femmes qui donnent naissance ? Des chercheurs en santé publique de l’université de science et technologie de Huazhong en Chine se sont intéressés au lien entre la santé cardiaque et le fait d’accoucher. Dans une étude qu’ils publient le 19 décembre 2018 dans l’European Journal of Preventive Cardiology, ils révèlent que les femmes qui accouchent auraient un risque de maladie cardiovasculaire plus élevé que les femmes qui ne font pas d’enfant.

PUB
PUB

4% de risque en plus à chaque accouchement

Pour ces travaux, les chercheurs se sont appuyés sur les données de santé de plus de 3 millions de personnes (3 089 929 précisément) parmi lesquelles 150 512 avait souffert d’un problème cardiovasculaire. Ils ont alors observé l’existence d’une association significative entre la parité (le nombre d’accouchement d’une femme) et le risque de maladies cardiovasculaire. Et, à l’inverse, ils ont noté que la nulliparité (le fait de n’avoir jamais accouché) était associée à un risque cardiovasculaire plus faible. Au final, les femmes de l’étude qui avaient donné naissance présentaient un risque plus élevé de 14% de développer une maladie cardiaque ou un accident vasculaire cérébral (AVC) que les femmes nullipares. Et, plus précisément, chaque accouchement était associé à une probabilité plus forte de 4% de développer ce type de pathologie.

Inflammation et graisse abdominale

Mais comment expliquer une telle association ? "Les mécanismes sous-jacents aux liens que nous avons observé sont complexes" reconnaît le docteur Dongming Wang, co-auteur de l’étude, cité dans un communiqué de l’European Society of Cardiology. Il ajoute cependant : "La grossesse peut être à l’origine d’une inflammation du corps et d’une accumulation de graisse autour de l’abdomen, dans le sang et dans les artères. Ces changements pourraient avoir des effets permanents sur le système cardiovasculaire, entraînant un risque plus élevé de cardiopathie et d’AVC plus tard dans la vie."

Pas question donc de négliger son hygiène de vie pendant la grossesse, bien au contraire : les auteurs de l’étude conseillent aux femmes enceintes de profiter de ce moment pour arrêter de fumer, pratiquer un exercice physique régulier, manger sainement et surveiller son poids… et de conserver ces bonnes habitudes une fois que bébé est venu au monde.

Publié le 21 Décembre 2018
Auteur(s) : Laurène Levy, journaliste santé
Source : Parity and risk of maternal cardiovascular disease: A dose–response meta-analysis of cohort studies.
Voir + de sources
Li et al., European Journal of Preventive Cardiology, 19 décembre 2018
Giving birth associated with 14% higher risk of heart disease and stroke. Communiqué de l'European Society of Cardiology, 20 décembre 2018
PUB
PUB

Contenus sponsorisés