La disponibilité des médicaments à base de valsartan bientôt limitée en pharmacie

© Adobe Stock

L’agence nationale du médicament redoute des tensions d’approvisionnement des médicaments à base de valsartan. Ces traitements contre l’hypertension font en effet l’objet d’un rappel mondial. Voici la conduite à tenir en cas de pénurie.

Publicité

"Des tensions d’approvisionnement sont attendues." L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) avertit dans un point d’information daté du 22 août 2018 sur le risque de pénurie de médicaments à base de valsartan. Cette annonce fait suite au rappel mondial de certains de ces traitements contre l’hypertension impactés par un défaut de qualité. Au début du mois de juillet 2018, l’Agence européenne du médicament (EMA) a en effet ordonné le rappel d’une cinquantaine de lots de médicaments à base de valsartan et de valsartan hydrochlorothiazide. En cause : la présence de N-nitrosodiméthylamine (NDMA), une substance qui pourrait entraîner des cancers, dans lots fabriqués par la société chinoise Zhejiang Huahai Pharmaceuticals.

Publicité
Publicité

Réserver les stocks aux patients priotiaires

La consigne émise par l’ANSM est donc de réserver les stocks de valsartan encore disponibles - car non concernés par la présence de cette substance - à certains patients. Il s’agit :

"Pour les autres patients, les médecins doivent envisager un autre traitement équivalent" note l’ANSM. En parallèle, l’Agence "demande aux médecins de ne plus initier de traitement par valsartan".

Discuter d’une alternative avec son médecin

Que faire en cas de pénurie de stock ? En premier lieu, ne décidez surtout pas d’arrêter votre traitement seul car le risque d’arrêt brutal d’un tel traitement est réel : des poussées hypertensives, des décompensations cardiaques ou encore des accidents neurologiques peuvent en effet survenir.De nombreuses alternatives disponibles en pharmacie existent : parlez-en à votre médecin.

Par ailleurs, "à partir du mois de septembre, certaines pharmacies ne seront peut-être plus en mesure de vous délivrer votre médicament à base de valsartan" avertit l’ANSM. Dans ce cas, votre pharmacien contactera directement votre médecin qui décidera de la conduite à tenir et qui proposera éventuellement un changement de traitement.

© Service de presse

L’ANSM rappelle enfin qu’un numéro vert0.800.97.14.03 est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 19h pour répondre gratuitement aux doutes et aux questions des patients et de leurs proches sur le valsartan.

Publié par Laurène Levy, journaliste santé le Jeudi 23 Août 2018 : 13h30
Source : Conduite à tenir dans un contexte de tensions d’approvisionnement des médicaments à base de valsartan - Point d'Information de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), 22 août 2018
PUB
PUB