Jambes lourdes : du sport, oui, mais lequel ?

Les jambes lourdes touchent de très nombreuses femmes. L'un des facteurs qui en diminue le risque, c'est une activité physique régulière. Mais comment s'assurer que le sport que l'on pratique ne va pas aggraver le problème ?
PUB

Les jambes lourdes et leur paradoxe

Le sport est un très bon moyen de lutter contre les jambes lourdes. Cette sensation désagréable est causée essentiellement par un retour veineux insuffisant : le bas des jambes est situé très loin de la "pompe" cardiaque et surtout en bas du corps ce qui augmente l'inertie du sang. Le système veineux est donc "massé" par les muscles des jambes, qui compriment les veines et entraînent la montée du sang vers le cœur et les poumons. Evidemment, si l'on passe la journée immobile, cette pompe musculaire n'est pas effective. Le sang a donc tendance à stagner, et les veines peuvent se déformer, causant l'apparition de varices. Il est donc important d'être actif; et pourtant, beaucoup de femmes se plaignent d'une sensation de jambes lourdes après une séance de sport…

PUB
PUB

Jambes lourdes: tout dépend du sport

En réalité, certains sports sont plutôt néfastes pour la circulation veineuse, et encouragent donc les jambes lourdes. D'abord parce qu'ils causent des chocs répétés qui peuvent traumatiser encore davantage un système de veines déjà fragiles - c'est le cas par exemple du tennis, du squash ou du basket, qui entraînent des chocs contre le sol et des changements de direction brusques. Et ensuite, parce que frapper son pied au sol encourage la descente du sang vers les pieds. C'est pour cela que le jogging est déconseillé, par exemple. Les efforts brusques et de courte durée demandent aussi un afflux de sang brutal dans les membres inférieurs qui est une sollicitation importante du système veineux.

Publié le 14 Avril 2009
Auteur(s) : Marion Garteiser, journaliste santé