Insuffisance rénale : les donneurs vivants sont satisfaits !

© getty

Dans son rapport annuel, l’Agence de la biomédecine souligne le fait qu’en France, le nombre de greffes rénales à partir de donneur vivant reste trop modeste, avec seulement 9,2% de l’ensemble des greffes. Pourtant, selon une enquête menée par l’Agence, la qualité de vie et la satisfaction des donneurs vivants est très bonne. Une information qu’elle souhaite rendre publique afin d’augmenter le nombre de donneurs vivants dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique.

PUB

Élargissement du cercle des donneurs

La greffe rénale à partir de donneur vivant bénéficie aujourd’hui d’une nouvelle avancée avec la révision du 7 juillet 2011 de la loi de bioéthique. En effet, jusque-là réservé aux seuls parents, le don du vivant d’un rein s’ouvre aux amis proches. Dans un contexte de pénurie où il convient de développer toutes les sources de greffons, cette mesure est la bienvenue. Afin de favoriser une telle pratique et de développer le don du vivant, l’Agence de la biomédecine fait part des résultats de son enquête sur la qualité de vie des donneurs du vivant.

PUB
PUB

98% des donneurs vivants sont prêts à refaire ce don !

Si la greffe rénale à partir de donneurs vivants est une solution efficace pour le malade, elle est également sûre pour le donneur. Même plusieurs années après l’opération, l’état de santé des donneurs est bon et surtout « 98% d’entre eux se déclarent prêts à refaire ce don ! ».

Aujourd’hui, ce geste reste majoritairement maternel, avec dans 63% des cas un don de la mère à son enfant, mais il est vraiment très rarement regretté. Il est souhaitable que les greffes réalisées à partir de donneur vivant dépassent la barre des 10% de greffes.

Pour en savoir plus, http://www.biomedecine.fr/article/238

Publié le 03 Octobre 2011 | Mis à jour le 03 Octobre 2011
Auteurs : Rédaction E-sante.fr
Source : Enquête de l’Agence de biomédecine en collaboration avec le CHU de Nancy et Conférence de presse institutionnelle de rentrée de l’Agence de la biomédecine, 30 septembre 2011.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés