Greffe du visage : défiguré, un Américain retrouve un visage normal

Défiguré à l’issue d’une tentative de suicide par arme à feu, Andy Sandness, un jeune Américain, retrouve dix ans plus tard un visage normal grâce à une greffe du visage.  

Défiguré, un homme bénéficie d’une greffe du visage totale spectaculaire

Cette opération chirurgicale a été rendue possible suite au décès d'un jeune homme hautement compatible avec le receveur. D’une rare complexité, l’intervention a duré 56 heures et impliqué les 63 chirurgiens de la clinique Mayo aux États-Unis. Les muscles, les os, les nerfs ont été soigneusement assemblés pour obtenir un résultat fonctionnel.

Grâce à cette greffe du visage, Andy Sandness, aujourd’hui âgé de 31 ans, n’a pas seulement retrouvé une apparence esthétique normale, il peut manger et respirer, des activités réflexes essentielles qui étaient devenues impossibles sans menton, sans nez et avec seulement une partie de la bouche. Il doit encore suivre un long programme de rééducation et un traitement à vie anti-rejet, mais il se sent « redevenir normal ».

Les premières greffes du visage étaient françaises

C’est en France qu’a eu lieu la toute première greffe du visage partielle, en 2005, par des professeurs du CHU d'Amiens et de l'Université catholique de Louvain en collaboration avec l'équipe du Pr Jean-Michel Dubernard du CHU de Lyon. Et c’est encore en France qu’a été réalisée la première greffe totale du visage en 2010 au CHU Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne) par l’équipe du Pr Laurent Lantieri.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Ouest France, le Parisien, 27 février 2017.
© Mayo-clinic-news-network-youtub