Cœur artificiel : le 2e patient mène une vie normale

© getty

Le 2e patient ayant bénéficié de l’implantation d’un cœur artificiel Carmat est rentré chez lui où il mène ses activités quotidiennes en toute autonomie. Le Pr Alain Carpentier, concepteur de cet implant révolutionnaire, s’est félicité de ce nouvel exploit.

Publicité

Le 2e greffé d’un cœur artificiel Carmat a quitté l’hôpital en bonne santé

Âgé de 68 ans, cet homme est le 2e patient ayant bénéficié de la greffe d’un cœur artificiel Carmat.

L’intervention s’est déroulée le 5 août à Nantes. Aujourd’hui guéri et en bonne santé, ce patient a pu rentrer chez lui définitivement pour y mener une vie parfaitement normale, a annoncé le Pr Alain Carpentier, concepteur du cœur artificiel Carmat.

Publicité
Publicité

Après avoir bénéficié d’une formation au fonctionnement de cet implant de haute technologie, cet homme a pu en totale autonomie refaire du vélo d’appartement et se rendre chez son fils habitant à une distance de 70 km pour y déjeuner. Il doit cependant gérer un appareillage portable de 3 kg comprenant la batterie du cœur artificiel et un boitier de contrôle.

Retour sur le 1er patient implanté d’un cœur artificiel

Rappelons que le premier patient (76 ans) à avoir reçu un cœur artificiel Carmat (en décembre 2013 à Paris) et n’ayant alors plus que quelques semaines d’espérance de vie, est décédé 74 jours plus tard en raison d’un « arrêt inopiné » de l’implant. L’état de santé préalable du patient faisait partie des causes avancées pour expliquer cet arrêt. C’est pourquoi le 2e patient implanté a été choisi plus jeune et avec de meilleures fonctions rénale, hépatique et pulmonaire. Et c’est un succès…

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 19 Janvier 2015 : 11h03
Mis à jour le Lundi 19 Janvier 2015 : 18h03
Source : Le Parisien, 19 janvier 2015.
PUB
PUB