Infections urinaires : cystite, urétrite ou pyélonéphrite ?

© Fotolia

Il existe trois types d’infections urinaires, qui se distinguent selon l’organe touché : l’urètre, la vessie et les reins. Quelles sont les grandes caractéristiques de ces infections urinaires et leur gravité respective ? Le point sur les infections urinaires.

PUB

D'où proviennent les infections urinaires ?

Les infections urinaires sont liées à des bactéries qui pénètrent et se développent dans les voies urinaires. Dans la majorité des cas, l’infection est due à la bactérie Escherichia coli. Présente normalement dans le côlon, elle peut migrer dans les voies urinaires via l’urètre. Pour des raisons anatomiques les infections urinaires sont plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes : chez les femmes, le conduit urétral est plus proche de l’anus et l’urètre est plus court. Les rapports sexuels sont aussi des facteurs favorisant les infections urinaires. Chez l’homme, une prostate volumineuse qui bloque la vessie et des calculs rénaux sont des facteurs favorisant les infections urinaires. Certaines maladies et traitements médicamenteux peuvent se trouver à l’origine d’infection (diabète, cortisone…). Enfin des antécédents d’infections urinaires et des pathologies empêchant la vessie de se vider exposent aussi aux infections urinaires.

PUB
PUB

Les 3 types d’infections urinaires

Lorsque l’infection se localise au niveau de l’urètre, on parle d’urétrite. Lorsqu’elle remonte au niveau de la vessie, c’est la cystite et enfin, si elle atteint les reins, on parle de pyélonéphrite.

Publié le 20 Mai 2011 | Mis à jour le 12 Février 2015
Auteurs : Rédaction E-sante.fr
Source : Urologie : infections urinaires de l’enfant et de l’adulte, Jean-Nicolas Cornu.
Voir + de sources
Collection Hippocrate, 2009 ; Centre Duke, Encyclopédie pratique de la nouvelle médecine, Editions Robert Laffont.