Infarctus : la prévention est efficace

Les traitements prescrits en prévention d'un infarctus du myocarde ou pour en éviter une récidive sont très efficaces… A condition de les prendre !
PUB

La prévention médicamenteuse de l'infarctus du myocarde - dite primaire s'il s'agit de protéger un patient à risque d'un premier accident, ou dite secondaire si l'objectif est de le protéger d'une récidive – est très efficace. Elle repose notamment sur trois grands types de médicaments:

  • les hypotenseurs,
  • les antiagrégants,
  • les statines.

La prévention médicamenteuse de l'infarctus du myocarde - dite primaire s'il s'agit de protéger un patient à risque d'un premier accident, ou dite secondaire si l'objectif est de le protéger d'une récidive – est très efficace. Elle repose notamment sur trois grands types de médicaments:

PUB
PUB

Ne pas arrêter ses statines

Pour vous donner une idée de l'efficacité de ces produits, il a été démontré par exemple que les statines diminuaient globalement de 40% le risque de mortalité par accident cardio-vasculaire. De plus, quand elles sont prises et qu'un infarctus survient malgré tout, celui-ci est moins grave et la mortalité est divisée par deux.

Mais que se passe-t-il si l'on a oublié son traitement ?

Tout d'abord il faut savoir qu'il ne faut pas prendre les comprimés en retard, quels que soient les médicaments. Il faut simplement reprendre son traitement avec les mêmes posologies journalières qu'avant.Il faut ensuite se demander comment on peut mieux s'organiser pour éviter de tels oublis. Par exemple en ayant quelques plaquettes d'avance dans sa trousse de toilette en cas de déplacement imprévu.Enfin, il faut savoir que cela peut être d'une certaine manière dangereux, le risque d'infarctus fatal pouvant alors être multiplié par trois en cas d'arrêt d'un traitement par statine. C'est en tous cas ce que vient de montrer une étude allemande portant sur 86 personnes ayant stoppé leur médication.

Publié le 20 Mars 2002
Auteur(s) : Dr Philippe Presles