Il chante tellement au karaoké que son poumon lâche

Les passionnés peuvent parfois se montrer très intenses. Un homme de 65 ans a vu un de ses poumons s'affaisser après une séance marathon... de karaoké !
© Istock

N'est pas Céline Dion, Beyoncé ou encore Mick Jagger qui veut... Atteindre des notes aiguës n'est pas si simple Un Chinois de 65 ans passionnés de chansons à ses dépens. Il a été hospitalisé d'urgence pour un affaissement du poumon (pneumothorax) causé après une longue séance de karaoké.

Les douleurs ont commencé après 10 chansons à la suite

Après avoir entonné son 10e morceau, le soixantenaire a commencé à avoir des douleurs à la poitrine. Il a expliqué au journal hongkongais South China Morning Post, "J’étais très excité. Après avoir chanté plusieurs chansons avec des notes aiguës, j’ai commencé à avoir des problèmes pour respirer".

Bien qu'il n'avait jamais ressenti de mal semblable lors de ses précédentes séances de karaoké, l'homme prénommé Wang ne s'est pas inquiété et est rentré chez lui. La douleur ayant empiré dans la nuit, le sexagénaire a finalement décidé de se rendre à l'hôpital.

Pousser la chansonnette lui a provoqué un pneumothorax

Lors de sa visite aux urgences, les médecins lui ont fait passer des tests et un scanner de la poitrine. Ils ont alors découvert que son poumon gauche s'était affaissé. Ce pneumothorax a été provoqué par la pression exercée sur l'organe lorsque le chanteur amateur tentait d’atteindre les notes aiguës.

Si l'homme a pu être soigné et retrouver sa capacité pulmonaire, sa mésaventure a fait le buzz en Chine, pays où les amateurs de karaoké sont légion. Interrogé par la plate-forme chinoise de vidéo PearVideo, le Dr Peng Bin-fei, médecin au service des urgences de l’hôpital de Nanchang (sud-est de la Chine) met en garde les amateurs de musique : "il est préférable de ne pas chanter pendant plus de deux heures".

D'autres cas avant lui

Wang n'est pas le seul à avoir chanté à s'en “fendre” les poumons. Une jeune fille texane a connu une mésaventure similaire en 2017. Un de ses poumons s'était affaissé après avoir crié trop fort à un concert du groupe One Direction. Son cas avait fait l'objet d'un article scientifique dans la revue médicale Journal of Emergency Medecine.

Toutefois, les cas de pneumothorax spontané causés par des chants ou cris sont rares. Avant la déconvenue de ces deux passionnés de musique, les professionnels de santé connaissaient que deux cas de poumons s'étant affaissé en raison des pressions exercées sur l'organe : un chanteur d'opéra et un instructeur qui avait hurlé sur les recrues.

Pneumothorax : qu'est-ce que c'est ?

Un pneumothorax est une affection de la plèvre. C'est-à-dire la membrane qui recouvre la paroi interne de la thoracique (plèvre pariétale) ainsi que la face externe des poumons (plèvre viscérale). Si de l'air rentre dans l'espace situé entre ces deux plèvres, il fait pression sur le poumon et celui-ci peut s'affaisser.

Lorsque le trouble survient sans maladie identifiable, on parle de pneumothorax primaire. Généralement, il est causé par la rupture d'un alvéole qui laisse passer l'air dans sous la plèvre viscérale. Les personnes à risque sont principalement les hommes âgés de 15 à 40 ans, fumeurs et grands.

Le pneumothorax peut également être la conséquence d'une maladie comme une insuffisance respiratoire chronique, des maladies broncho-pulmonaires obstructives, des tumeurs ou encore des maladies infectieuses comme la tuberculose. Le trouble peut aussi être causé par un traumatisme.

Les symptômes d'un pneumothorax

Plusieurs signes peuvent signaler la présence d'un pneumothorax :

  • des douleurs thoraciques aiguës ;
  • un essoufflement ;
  • une détresse respiratoire ;
  • une oppression thoracique ;
  • une toux ;
  • la fatigue.

Selon la gravité d'autres complications peuvent apparaître comme

  • une tachycardie ;
  • une cyanose ;
  • une tension basse ;
  • une perte de connaissance.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.