Hypnose : que se passe-t-il dans notre cerveau ?

Publié par Barbara Delbrouck, journaliste santé le Lundi 21 Septembre 2015 : 16h11
Mis à jour le Jeudi 24 Septembre 2015 : 15h26

Longtemps présentée comme une technique farfelue, l’hypnose est désormais reconnue par la communauté scientifique grâce aux études en imagerie cérébrale.
Que se passe-t-il vraiment dans notre cerveau sous hypnose ?

PUB

Sous hypnose, un fonctionnement différent du cerveau

Depuis les années 1990, les scientifiques disposent enfin d’outils pour investiguer le fonctionnement du cerveau et ce qui s’y passe sous hypnose. Verdict : il s’agit bien d’un état de conscience particulier. De nombreuses expériences en imagerie cérébrale ont démontré que le cerveau fonctionne différemment soushypnose.

Quelques exemples :

Lorsqu’une personne se remémore un souvenir agréable sous hypnose, elle active des zones associées à la vision et aux sensations motrices comme si elle voyait, sentait et bougeait, alors qu’elle est immobile. Ces données concordent avec le ressenti des personnes sous hypnose, qui ont l’impression de « revivre » ces moments, alors que pendant la remémoration habituelle d'événements, ils se « souviennent » seulement de leur vécu, ce qui active d’autres zones du cerveau.

Autre exemple : lorsqu’une personne regarde un panneau coloré, elle active une région particulière de son cerveau, qui encode les couleurs. Sous hypnose, lorsque le thérapeute suggère que le panneau a perdu ses couleurs, les gens disent voir le panneau en gris et la région de leur cerveau qui encode les couleurs n’est en effet plus active. Sous hypnose, il est donc possible de croire à des illusions auditives ou visuelles dont on trouve des traces dans le cerveau.

D’autres expériences ont démontré que l’hypnose peut réduire la douleur jusqu’à 50%, ce qui a permis le développement des opérations sous hypnose. Il ne s’agit pas uniquement de détourner l’attention du cerveau sur la douleur. Le processus hypnotique entraine un traitement différent de l’information douloureuse par le cerveau, qui permet à la personne de mieux la gérer. Ce sont des zones cérébrales différentes qui entrent en jeu.

PUB
PUB

Hypnose : un fonctionnement encore mystérieux

Si on a pu prouver que l’hypnose entraîne des différences dans l'activité cérébrale, on ne comprend pas encore bien comment elle agit. Cet état modifie probablement la façon dont l’individu réagit aux suggestions qu’il reçoit. Il utilise normalement son raisonnement, son jugement, sa mémoire… pour réagir. Sous hypnose, les capacités de raisonnement, d’analyse et de jugement diminuent, l’accès à la mémoire est différent et la personne accepte plus facilement les suggestions.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publié par Barbara Delbrouck, journaliste santé le Lundi 21 Septembre 2015 : 16h11
Mis à jour le Jeudi 24 Septembre 2015 : 15h26
Source : Merci au Pr Marie-Elisabeth Faymonville, anesthésiste au CHU de Liège et instigatrice des opérations sous hypnose.
PUB
PUB
A lire aussi
J’ose l'hypnose et même l’auto-hypnosePublié le 31/03/2014 - 08h30

Loin du spectacle de music-hall, l'hypnose est une piste de développement personnel expérimentée et semble n’offrir que des avantages entre les mains de bons professionnels. Le point sur l’hypnose.

Peut-on maigrir par l'hypnose ?Publié le 03/04/2006 - 00h00

L'hypnose est une technique en pleine expansion, notamment utilisée en France pour la prise en charge des problèmes de poids. L'hypnose fait-elle vraiment maigrir ? Quels sont ses intérêts ? Le Dr Dominique Boute* qui utilise l'hypnose auprès de personnes souhaitant perdre du poids répond à...

L’hypnose : une médecine complémentaire Publié le 20/01/2016 - 15h10

Pratiquée depuis le 19ème siècle, l’hypnose fait de plus en plus d’adeptes comme en témoigne son entrée progressive dans les hôpitaux et sa reconnaissance dans la prise en charge de certains troubles. Le point sur une médecine complémentaire en plein boom.

Le cerveau et la musique : sont-ils en harmonie ?Publié le 08/09/2015 - 09h47

Apprécier la musique, cela s’apprend, mais c’est aussi quelque chose d’inné. Il suffit d’observer de tout petits enfants écouter une chanson… et danser spontanément. Mieux encore, la musique est aussi davantage qu’un plaisir, un outil pouvant servir très utilement notre cerveau.

Plus d'articles