Hépatite C : promesse d'un vaccin

On estime que 170 millions de personnes ont une infection chronique par le virus de l'hépatite C dans le monde et que 3 à 4 millions de personnes sont nouvellement infectées chaque année. Depuis des années, les chercheurs qui tentent de mettre au point un vaccin se heurtent à de grandes difficultés liées aux caractéristiques extrêmement hétérogènes du génome de ce virus. Aujourd'hui, une équipe italienne vient de surmonter cet obstacle, ouvrant de formidables potentialités pour lutter contre cette maladie.
Publicité

Cirrhose et cancer du foie

Environ 3% de la population mondiale est infectée de façon chronique par le virus de l'hépatite C. Environ 20% des patients évolueront vers une cirrhose, tandis que 1 à 5% développeront un cancer du foie. Ce redoutable virus se propage principalement par un contact direct avec du sang (transfusion sanguine non contrôlée, injections à risque, transmission mère/enfant) et l'infection devient chronique dans 70% des cas environ.Nombre de personnes portent le virus sans le savoir, d'où l'intérêt de réaliser un test de dépistage en cas de suspicion, afin de ne pas le transmettre et de bénéficier d'un traitement avant que les lésions hépatiques ne soient trop avancées (voir ci-dessous les situations à risque). Le combat contre l'hépatite C repose donc essentiellement sur la prévention, dans l'attente de la mise au point d'un vaccin. Mais le génome du virus étant extrêmement hétérogène, les essais ont, jusque-là, été décevants. Toutefois, une équipe de chercheurs italiens vient de réussir cet exploit. Testé chez le chimpanzé, ce candidat vaccin a donné d'excellents résultats. En effet, après administration, les singes atteints de l'hépatite C ont développé de puissantes réponses immunitaires spécifiques contre le virus. Mais ce vaccin est également efficace pour prévenir l'infection. Cette démonstration a été faite chez des singes indemnes d'hépatite que l'on a vaccinés. Après inoculation du virus, ils ont été capables de l'éradiquer et ils n'ont pas développé d'hépatite aiguë.En se basant sur ces premiers résultats, les chercheurs pensent « que ce vaccin sera efficace pour protéger contre l'hépatite C chronique dans la majorité des cas, et qu'il pourrait même permettre d'éradiquer l'infection s'il était utilisé universellement ».

Publicité
Publicité

Combien de temps avant un vaccin humain ?

Toujours selon les chercheurs, « le concept de ce vaccin génétique est en cours de développement pour des essais cliniques chez l'homme. Cela devrait prendre moins d'un an. » De plus, une approche accélérée est prévue pour démonter l'efficacité à la fois dans la population à risque et dans la population générale. En bref, si les bons résultats se confirment, il faudra quand même attendre plus d'un an.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 13 Février 2006 : 01h00
Source : Folgori et coll., Nature Medicine, 5 février 2006.