Hépatite C : les symptômes

Publié par La Rédaction E-Santé le Jeudi 19 Juillet 2018 : 10h30
L’hépatite C est une affection virale qui impacte le foie, l’un des organes majeurs de la digestion. Principalement transmise par voie sanguine, cette pathologie dont la gravité est variable requiert toutefois une prise en charge précoce. Quels sont les symptômes de l’hépatite C ?
© Istock
PUB

Hépatite C, comment la reconnaître ?

Dans près de 70 % des cas, l’hépatite C est asymptomatique. Cela signifie que la charge virale ne va déclencher aucune manifestation clinique caractéristique. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’hépatite C est une maladie sous-diagnostiquée. Chez quelques personnes, en revanche, la primo-infection va se traduire par des signes généraux tels que de la fièvre, une importante fatigue ou encore des maux de tête. Des troubles gastro-intestinaux peuvent également survenir tandis que certains malades ressentiront des douleurs articulaires et/ou musculaires. Dans un second temps, la phase dite « ictérique » se caractérise par un jaunissement de la peau et du blanc des yeux, des démangeaisons cutanées ainsi que des urines foncées.

PUB
PUB

Hépatite C, comment est-elle traitée ?

Lorsque la situation du patient le permet, le traitement de l’hépatite C consiste à tenter d’éliminer le virus qui prolifère au sein de son organisme. Depuis quelques années, les médecins privilégient un traitement à base d’antiviraux dits « à action directe » qui s’avèrent plus efficaces que les antiviraux « ancienne génération » tels que l’interféron ou la ribavirine. Des analyses sanguines sont alors pratiquées régulièrement afin de contrôler l’affaiblissement de la charge virale et, par conséquent, l’efficience de la prise en charge. Il s’agit d’un traitement au long cours dont l’issue n’est pas toujours positive.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publié par La Rédaction E-Santé le Jeudi 19 Juillet 2018 : 10h30
PUB
PUB
A lire aussi
Hépatite B : pire que le sidaPublié le 24/07/2006 - 00h00

Comme le sida, l'hépatite B est une maladie sexuellement transmissible. Mais le virus responsable de cette maladie est 100 fois plus contagieux que le VIH. En France, 300.000 personnes sont atteintes d'hépatite B chronique qui, sans traitement, risquent une cirrhose et un cancer du foie.

Un nouveau traitement pour l'hépatite B et toujours plus de vigilancePublié le 27/03/2006 - 00h00

L'hépatite B est effrayante car elle est responsable de la plupart des cancers du foie dans le monde. En Europe, elle reste la maladie sexuellement transmissible la plus redoutable avec le sida. Une bonne nouvelle : un nouveau traitement antiviral arrive. Mauvaise nouvelle : le traitement de...

Plus d'articles