Hallux valgus, ou plus communément " oignon "

Il s'agit d'une déviation exagérée du gros orteil vers l'extérieur, s'accompagnant d'une zone enflammée et gonflée. Cette déviation, qui touche 5 à 10% de la population française, plus particulièrement les femmes, est responsable de douleurs, de difficultés à se chausser et de déformation de l'avant du pied. L'opération est conseillée lorsque la douleur et la gêne deviennent trop importantes.
Publicité

Même si les hommes et encore plus exceptionnellement les enfants peuvent être touchés, l' « oignon » ou Hallux valgus, débute généralement chez les femmes entre 40 et 50 ans (un homme pour 30 à 40 femmes). Les causes n'ont pas encore été élucidées, mais un certain nombre de facteurs sont identifiés.

Publicité
Publicité
  • Des facteurs génétiques : un avant-pied large ou un long premier orteil (pieds égyptiens) sont des caractéristiques morphologiques qui exposent à cette déformation.
  • Le port de certains types de chaussures : talons hauts, chaussures à bouts pointus qui compriment l'avant-pied.
  • L'âge, la ménopause entraînant un relâchement des structures fibreuses, favorisant l'élargissement de l'avant-pied.

Quelle évolution ?

Une fois la déformation initiée, elle va en s'aggravant. L'angle de la déviation s'accentue, l'orteil « tourne », l'ongle n'est plus dans le même plan que ceux des orteils voisins. Le deuxième orteil se met en griffe, avec formation d'un cor sur la face dorsale et d'un durillon sur la face plantaire. L'oignon grossit, devient de plus en plus douloureux et peut s'infecter. La surcharge de l'articulation aboutit à l'arthrose. Cette maladie évolue par poussées, difficilement prévisibles. Ces poussées s'accompagnent la plupart du temps de douleurs liées à la saillie osseuse (l'« oignon ») ou ont pour conséquence la perte de la fonction du gros orteil. En effet, le gros orteil étant en position incorrecte et les muscles ayant perdu en partie leur fonction, l'appui du poids porté par le pied se déplace vers les autres orteils.

Les complications

  • Griffes des orteils, accompagnées de durillons.
  • Arthrose (pouvant empêcher la marche).
  • Infection dans les zones de frottement.
  • Exceptionnellement des complications cutanées.
Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 13 Octobre 2004 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 24 Mars 2016 : 15h30
Source : Société française de chirurgie orthopédique et traumatologique, www.sofcot.com.fr.
PUB