Gynéco : comment se passe une consultation post confinement ?

La France a lancé son déconfinement le 11 mars 2020. Il est ainsi possible de reprendre progressivement ses activités. Toutefois, le SARS-COV-2 circule toujours. Pour éviter les contaminations et rassurer leurs patientes, les gynécologues ont mis en place des mesures dans leur cabinet. Comment se passe une consultation à l’ère post-confinement ?

Avec le déconfinement, il n’est plus nécessaire d’avoir un justificatif médical pour se rendre à un rendez-vous médical. Toutefois par crainte d’être infectées par le nouveau coronavirus, de nombreuses femmes n’osent pas consulter leur gynécologue quand elles ont des pathologies ou des examens nécessaires à faire. Les praticiens rassurent leurs patientes : plusieurs mesures ont été prises pour assurer leur sécurité.

Gynéco : il ne faut pas repousser les examens

Afin de limiter la propagation du virus, l’Hexagone s’est mis à l’arrêt pendant près de deux mois. Certaines consultations gynécologiques ont ainsi été annulées ou repoussées. Les professionnels encouragent désormais les patientes à revenir vers leur médecin et dans les cabinets afin d’éviter les pertes de chance liées au retard diagnostic. 

Les dépistages des cancers doivent ainsi reprendre. Par ailleurs, les femmes atteintes de pathologies chroniques (endométriose, cancer…) ont besoin de poursuivre leur parcours médical. Il est aussi important qu’elles viennent lorsque la consultation nécessite un rendez-vous présentiel (échographies de grossesse, surveillances cliniques, pose de stérilets, douleurs, urgences...). Le Dr Pia de Reilhac, présidente de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale (FNCGM), précise “les patientes doivent être rassurées et venir sans crainte au cabinet de leur gynécologue, tout sera mis en œuvre pour éviter tout contact”.

Les mesures anti-covid 19 toujours en vigueur chez le gynéco

Pendant tout le confinement, les gynécologues ont continué à prendre en charge les pathologies urgentes. Plusieurs mesures ont alors été prises pour éviter une contamination comme le port du masque pour le personnel du cabinet, l’espacement des rendez-vous entre chaque patiente, l’interdiction de venir accompagné, le respect des gestes barrières (lavage des mains, tousser dans son coude ou un mouchoir…) et de la distanciation sociale.  

L’ensemble de ces consignes sont toujours en vigueur. Les organisations de gynécologues comme la FNCGM et le SYNGOF ont donné des recommandations sur le déroulement des consultations post-confinement, présentées dans notre diaporama.  

La téléconsultation reste une option

S’il est désormais plus facile de se rendre chez son gynécologue, les personnes à risque ou qui craignent la contamination, peuvent encore se tourner vers la télé-consultation. La plupart des gynécologues maintiennent, en effet, cette méthode d’échange qui s’est fortement développée avec le confinement. Ces rendez-vous virtuels permettent au médecin de faire le point avec la patiente sur ses troubles et de lui proposer de venir ou non, suivant les symptômes. “Mesdames s’il vous plaît, n’oubliez pas votre santé” insiste de le Dr Pia de Reilhac.  

Quels sont les troubles gynécologiques qui ne peuvent pas attendre ?

Entre la peur du coronavirus et la crainte d’une sur-fréquentation des cabinets après deux mois de rendez-vous reportés, certaines femmes pourraient avoir tendance à se dire que leurs douleurs gynécologiques peuvent attendre quelques semaines de plus. Toutefois, ces troubles peuvent cacher de vraies urgences. Voici quand la consultation ne peut pas attendre :

  • les saignements vaginaux anormaux avec retard de règles : il peut s'agir d’une grossesse extra-utérine ou d’une fausse-couche (moins dangereuse) ;
  • une douleur pelvienne profonde violente et spontanée : il peut s'agir d'une torsion d'un kyste de l'ovaire ;
  • une masse dans le sein : il faut faire une mammographie pour vérifier qu'il ne s'agisse pas d'un cancer du sein.


Probiotiques : Les meilleurs PROBIOTIQUES du marché !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Reprise progressive des consultations gynécologiques, communiqué de presse de la FNCGM du 12 mai 2020
Le SYNGOF accompagne les gynécologues pour la reprise des consultations, SYNGOF, 5 mai 2020