Game of Thrones : Kit Harington en cure de désintoxication à cause du stress et d'alcool

Publié le 29 Mai 2019 par Sophie Raffin, journaliste santé
Sans trop divulguer de spoilers : on peut dire que l'ultime saison de Game of Thrones n'a pas été tendre pour Jon Snow. Et il semblerait qu'elle n'a pas été simple, non plus, pour son interprète Kit Harington. L'acteur britannique a été admis en cure de désintoxication pour gérer son stress et sa sur-consommation d'alcool après l'arrêt de la série.
PUB
© abacapress

De nombreux spectateurs ont eu du mal à dire adieu à la série Game of Thrones après la diffusion du dernier épisode de la célèbre série, le 19 mai dernier. Et ils ne sont pas les seuls. Kit Harington, l'interprète de Jon Snow, a été admis en cure de désintoxication il y a un mois pour abus d'alcool, stress et épuisement.

L'acteur britannique qui a donné ses traits au célèbre bâtard de Winterfell pendant 8 ans, a intégré un centre de traitement privé luxueux situé dans le Connecticut aux USA.

PUB

Son porte-parole a confirmé aux Daily Mail “Kit a décidé d'utiliser ce break dans son emploi du temps comme une opportunité pour passer du temps pour faire une retraîte bien-être et travailler sur quelques problèmes personnels”. Si son entourage n'a pas donné de détails sur ses difficultés, plusieurs sources ont confirmé que le comédien travaille actuellement sur sa dépendance à l'alcool et ses angoisses liées à l'arrêt de la série.

Selon le journal britannique, un séjour d'un mois dans ce centre coûte 120 000 dollars. Il apprend aux patients à gérer leur angoisse et leurs émotions négatives. La star de Game of Thrones suivrait pour sa part un coaching psychologique, des séances de méditation consciente et une thérapie cognitivo-comportementale pour lutter contre le stress.

PUB

Comment savoir si on est dépendant à l'alcool ?

Boire un verre avec des amis, des collègues ou sa famille est un phénomène courant et socialement bien accepté en France. Toutefois, ce geste, perçu comme un moment de détente, peut devenir problématique.

PUB

En effet, si vous buvez régulièrement, il y a un risque de développer une dépendance à l'alcool. Cette habitude peut être dangereuse pour vous et votre santé si :

  • votre consommation est excessive, répétée et/ou incontrôlée ;
  • vous ressentez un manque lorsque vous ne prenez pas d’alcool ;
  • vous devez boire pour éliminer des phénomènes désagréables (tremblements, agitation, anxiété, etc.), qui surviennent lorsque vous restez à jeun ;
  • vous avez arrêté certaines activités (études, travail, loisirs) parce que vous consommez trop d’alcool ;
  • votre entourage vous fait des remarques sur vos habitudes liées à la boisson.

Si vous rencontrez une de ces difficultés, il est préférable de consulter votre médecin traitant et de faire un bilan de votre consommation d'alcool.

PUB

De plus, il possible de faire une première auto-évaluation de sa dépendance et se renseigner sur cette maladie reconnue par l'OMS sur les sites d'Alcool Info Service, de l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA) ou encore répondre au questionnaire AUDIT dépendance à l’alcool, proposé par le site Automesure.com®.

En 2017, 86,5 % des adultes de 18 à 75 ans ont reconnu avoir bu de l'alcool au cours de l'année écoulée. 4 sur 10 prennent un verre au moins une fois par semaine, 25% une à trois fois par semaine et 10% tous les jours.

Les jeunes aussi boivent. Plus de la moitié (54,1%) des 18-24 ans déclarent au moins une alcoolisation ponctuelle importante dans l'année.

PUB