La fréquence cardiaque, un signe de longévité

Publié le 26 Décembre 2006 | Mis à jour le 01 Mars 2011 par Dr Philippe Presles
Tout le monde sait qu'un rythme cardiaque qui s'emballe peut avoir des conséquences très dangereuses. Mais la fréquence cardiaque au repos joue également un rôle majeur. La morale : pour vivre longtemps, faites du sport ! En effet, la pratique régulière d'une activité physique est le meilleur moyen d'abaisser son rythme cardiaque au repos.
PUB

Toute l'importance de la fréquence cardiaque au repos

Une fréquence cardiaque de repos élevée est associée à un risque de mortalité augmenté. Inversement, diminuer son pouls au repos, ce qui est réalisable avec un entraînement physique régulier, permet d'augmenter sa durée de vie.

PUB

Le risque de mortalité est associé à la fréquence cardiaque au repos

Une étude réalisée en 2006 à Paris, a porté sur plus de 4.000 personnes âgées de 42 à 53 ans et suivies durant vingt ans. Des bilans annuels cliniques, biologiques et par questionnaires, ont été entrepris et de nombreux facteurs ont ainsi été enregistrés comme la présence d'un tabagisme, l'activité physique, l'indice de masse corporelle, la pression artérielle, la glycémie, le taux de cholestérol total, etc.

PUB

La fréquence cardiaque a également été mesurée en début d'étude, puis tous les ans : prise du pouls pendant une minute en position debout puis après 5 minutes de repos.

Source : Etude prospective de Paris, Dr Xavier Jouven, hôpital européen Georges-Pompidou, Décembre 2006.