L'accident de ski : souvent cardiaque !

Selon le Système National d'Observation de la Sécurité en Montagne (SNOSM), au cours des trois dernières années, les causes non traumatiques de décès, surtout cardiaques, représentent 48 à 50% des accidents sur le domaine skiable français. Si préalablement à un séjour en montagne, une préparation physique est indispensable, pratiquer également un test d'effort semble aujourd'hui justifié pour le citadin sédentaire.
Publicité

Accident cardiaque au ski : en cause, l'âge, l'hypoxie, le froid, le stress et les efforts physiques...

Le domaine alpin est de plus en plus fréquenté, mais l'est également par des sujets de plus en plus âgés.

Monter rapidement à 3.000 mètres d'altitude pour se retrouver sur les plus hauts sommets enneigés expose à l'hypoxie, au froid, au stress psychologique (voyage, remontées mécaniques, etc.) et à un effort physique brutal.

Les facteurs de risque sont donc multiples et en dehors des accidents traumatiques, ceux d'origine médicale sont probablement en rapport avec une conjoncture de ces éléments.

Publicité
Publicité

Un test d'effort pour les sujets à risque

Selon le Système National d'Observation de la Sécurité en Montagne (SNOSM), dans la moitié des cas, les causes de décès sur le domaine skiable sont d'origine médicale et principalement cardiaque. Le réseau d'urgence des médecins de montagne dans les Alpes précise que ces accidents surviennent surtout dans les deux premiers jours : infarctus, troubles du rythme, arrêt cardiaque avec mort subite.

Des hommes sédentaires de plus de 40 ans…

Les personnes les plus à risque sont certainement les hommes, d'un certain âge (80 % ont plus de 40 ans) et principalement les sédentaires.

Test d’effort et entraînement

Etre citadin(e), ne pas faire régulièrement de sport et arriver sur les pistes fatigué(e) et stressé(e) de son voyage, constitue un ensemble de risques à ne pas négliger. Il semblerait donc qu'un test d'effort avant un tel séjour soit amplement justifié. Par ailleurs, rappelons qu'un entraînement physique de fond est primordial, durant au minimum quelques semaines avant le départ.

Et sur place, il est nécessaire de démarrer progressivement en commençant par des parcours courts et faciles. Les cardiaques doivent aussi, encore plus que les autres, veiller à bien s’hydrater, même sur les pistes.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 22 Janvier 2001 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 21 Janvier 2016 : 13h13
Source : Le Quotidien du Médecin, N°6832, jeudi 11 janvier 2001.