La fièvre : rarement grave, souvent inquiétante
Sommaire

A quoi la fièvre correspond-elle exactement ?

La fièvre n'est pas une maladie, elle n'est qu'une réaction de l'organisme à certains facteurs pathologiques. L'hypothalamus, situé dans le cerveau, sert en quelque sorte de "thermostat". Une infection bactérienne ou virale peut par exemple libérer des facteurs "pyrogènes" provoquant la fièvre.

Attention toutefois, une fièvre n'est pas forcément synonyme d'infection.

Par exemple, un hématome volumineux en train d'être résorbé peut donner une fièvre modérée autour de 38°.

Autre exemple, une complication rare mais grave des médicaments neuroleptiques est une fièvre très élevée (plus de 40°) par dysfonctionnement des systèmes centraux de régulation thermique.

Fièvre aiguë : bien ou mal tolérée ? Les signaux d'alarme

On parle de fièvre aiguë quand elle a moins de cinq jours. Le problème de la fièvre, laquelle peut être grave en elle-même, est aussi sa tolérance. Une fièvre mal tolérée est une urgence.

Il faut bien différencier les vrais signes de souffrance des signes d'accompagnement de la fièvre et des signes de la maladie causale.

Tout d'abord, comme principe de base, la fièvre est plus grave aux âges extrêmes de la vie (nourrissons et troisième âge).

Les signes auxquels il faudra faire attention sont :

  • la déshydratation (qui peut s'apprécier par exemple par une baisse importante de la diurèse - diminution des urines),
  • l'accélération ou le ralentissement du pouls,
  • la modification de l'aspect cutané (marbrures, coloration bleuâtre, apparition de petites taches rouges),
  • l'accélération de la fréquence respiratoire (supérieure à 24 par minute pour une fièvre à 39°),
  • le chiffre élevé de la température (à partir de 42°),
  • les troubles de conscience.

En pratique, lorsqu'une fièvre dure plus de 48 heures ou est associée à des signes de mauvaise tolérance, ou apparaît chez le nourrisson, la femme enceinte ou le vieillard, un diagnostic doit être fait sans tarderafin de pouvoir démarrer un traitement de la maladie causale.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :