La femme enceinte en voyage
Sommaire

La protection contre les moustiques, le virus Zika et le paludisme

Pendant la grossesse, il est impératif de se protéger des attaques des moustiques, d’autant plus qu’il semblerait que les femmes enceintes soient plus attractives pour eux. Le principal risque des piqûres de moustiques est la transmission de maladies infectieuses, comme le paludisme ou le virus Zika. Les femmes enceintes doivent à tout prix éviter de voyager dans les zones à risque de paludisme ou de virus Zika, sauf raison majeure, car ces maladies peuvent entrainer de graves complications allant jusqu’à la mort du fœtus et/ou de la mère.

Quelque soit sa destination, pour lutter contre les piqûres d’insectes, il faudra porter des vêtements longs et/ou imprégnés de répulsifs et s’équiper d’une moustiquaire à mettre autour du lit. Certaines substances répulsives sont autorisées pour la femme enceinte, à raison de 3 applications quotidiennes maximum : l’IR3535 à une concentration de 20 % (Cinq sur cinq® famille) ou le KBR3023 à une concentration de 20 % (Insect écran® familles). Vous pouvez consulter les recommandations validées par le Ministère de la santé : http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/tableau_repulsif_recos_mars_2016.pdf. N’hésitez pas aussi à demander conseil à votre pharmacien.

En cas de départ pour les zones à risques de paludisme, il sera impératif de se renseigner auprès de son médecin traitant et/ou de son gynécologue. En effet, certains médicaments de prévention sont contre-indiqués pendant la grossesse mais les molécules suivantes peuvent être utilisées : chloroquine, proguanil, quinine et méfloquine. En cas de séjour dans un pays à risque, il faudra éviter de sortir en début et en fin de journée, moment où les moustiques sont les plus actifs.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Grossesse, Voyage
Source : Le Quotidien du médecin, 7 mars 2008.