Faire face à la douleur naturellement

Les méthodes douces élargissent le champ des thérapies pour soulager durablement les maladies chroniques et les affections aiguës. Un bon moyen de compléter sa stratégieanti-douleur.

PUB

La suppression du Di-Antalvic® a laissé huit millions de patients avec leurs douleurs sur les bras et des alternatives médicamenteuses peu satisfaisantes. Le choix des antalgiques se restreint et la nécessité de trouver d’autres solutions pour prendre en charge sa pathologie devient une urgence.

Les médecines douces offrent une voie parallèle intéressante et s’inscrivent en allié de poids dans lalutte contre la douleur.

Le parcours du combattant

La pilule a été difficile à avaler pour les malades qui bien souvent ont essayé plusieurs traitements avant de trouver celui qui leur convenait. L’accompagnement du généraliste est parfois insuffisant, faute de temps ou de suivi régulier. Les antalgiques à disposition sont parfois mal adaptés, le paracétamol n’étant pas toujours suffisant et le tramadol restant mal supporté.

PUB
PUB

Les médecines douces peuvent alors entrer en piste, non pas pour remplacer un traitement médicamenteux mais potentialiser son efficacité.

Le sport soulage la douleur

L’exercice physique a un effet apaisant sur toutes les pathologies où le stress peut avoir un impact déclenchant ou aggravant. En remettant votre corps en mouvement progressivement, vous allez pouvoir faire tomber les tensions et apprendre à mieux appréhender les sensations désagréables.

Au bout d’une demi-heure d’entraînement, le corps libère des endorphines, les hormones du plaisir, qui agissent comme unantidouleur naturel.

Les bienfaits du sport se perçoivent sur le court terme mais aussi sur le long terme.

Accordez-vous des séances régulières en choisissant une activité adaptée à vos besoins qui ne rajoutera pas des maux à vos douleurs. L’idéal ? La natation ou l’aquagym où l’eau facilite le mouvement, la gym douce, la marche, la danse orientale... Le sport contribue à maintenir un bon équilibre et à réguler vos douleurs sur la durée.

Publié par Louise Castillon, journaliste santé le Jeudi 21 Juillet 2011 : 11h08
Mis à jour le Mardi 13 Novembre 2012 : 09h38