Êtes-vous locavore ?

Publié le 18 Janvier 2016 | Mis à jour le 19 Janvier 2016
Auteur(s) : Paule Neyrat, Diététicienne

Si vous faites toujours vos courses dans une grande surface, il y a de grandes chances pour que vous ne soyez pas (encore) locavore.

Être locavore, c’est acheter le plus possible de produits locaux, c’est-à-dire ceux qui sont cultivés, élevés ou fabriqués à moins de 250 km de chez vous. 

PUB

Le locavorisme était en marche discrète depuis quelques années. Mais depuis la COP21 qui a fait prendre conscience des méfait des émissions de CO2 sur la planète, il devient, heureusement, de plus en plus à la mode.

Aucun extrémisme dans le locavorisme.

Il ne s’agit pas de vous priver d’oranges, d’ananas, de café, de chocolat et autres agréables produits qui bien évidemment viennent de loin. Ni de poissons quand vous habitez loin des côtes françaises. Ni d’un bon filet de bœuf du Charolais ou de l’Aubrac quand vous vivez à des centaines de kilomètres de ces régions.

PUB
PUB

Il s’agit simplement de ne pas acheter les tomates et les fraises d’Espagne qui sont encore en rayon en ce moment, pleines de pesticides et produites en serres bien chauffées.

Il s’agit d’acheter vos fruits et légumes de saison, vos viandes éventuellement, venant de producteurs locaux.

Ils seront plus frais, meilleurs, moins chers et le plus souvent issus d’une agriculture bio ou raisonnée.

Comment faire ? Les moyens ne manquent pas.

Il y a les AMAP et la Ruche qui dit oui (je vous en ai déjà parlé).

Sur le site des locavores, vous trouverez un annuaire qui recense tous les producteurs, épiceries, AMAP etc. où vous pourrez vous fournir.

Vous ferez des économies et cela sera bien meilleur pour votre santé.

Paule

Soumis par Paule Neyrat le
PUB
PUB

Contenus sponsorisés