Espagne : une femme meurt après avoir testé l'acupuncture avec les abeilles

© Creative Commons

Une femme est morte alors qu'elle se faisait piquer par une abeille vivante à des fins thérapeutiques. L'ambulance est arrivée trop tard.

PUB

L'apithérapie, vous connaissez ? Sans le savoir, vous en êtes peut-être adepte. Derrière ce terme mystérieux se cachent miel, propolis  ou encore gelée royale utilisés à des fins thérapeutiques. Mais le venin d'abeille est lui aussi utilisé dans ce cadre.

Les conséquences de cette médecine traditionnelle se révèlent parfois dramatiques. Deux médecins de l'hôpital universitaire Ramon-y-Cajal de Madrid (Espagne) en ont fait la douloureuse expérience. L'une de leurs patientes est morte plusieurs semaines après une séance d'apithérapie.

PUB
PUB

Le parcours de cette malheureuse, raconté dans le Journal of Investigational Allergology and Clinical Immunology, se résume à une série de catastrophes. Deux ans plus tôt, elle se tourne vers l'acupuncture à base de venin d'abeille, espérant soulager des douleurs musculaires et un stress chronique.

Toutes les 4 semaines, cette femme de 55 ans rend donc visite à sa clinique. Et se fait consciencieusement piquer par des abeilles vivantes sans présenter aucune réaction inquiétante.

Une réaction soudaine et violente

Mais au cours de sa dernière séance d'apithérapie, l'Espagnole répond mal à la piqûre. Sa respiration se fait sifflante et difficile. Elle finit par perdre conscience. Contactée par l'équipe de la clinique, l'ambulance met 30 minutes à arriver.

Durant cette interminable demi-heure, la quinquagénaire ne bénéficie d'aucun traitement à base d'adrénaline. Seuls des corticoïdes lui sont administrés. Les urgentistes réussissent bien à stabiliser la patiente dans l'ambulance. Toutefois, elle ne sort pas du coma dans lequel elle est plongée.

Une fois à l'hôpital, des tests sont réalisés et confirment qu'il s'agit d'un choc anaphylactique, une réaction allergique sévère. Plusieurs semaines plus tard, l'Espagnole succombe à défaillance de plusieurs organes. L'hypotension provoquée par l'anaphylaxie est à l'origine de ces séquelles mortelles.

Pratiquée dans le cadre des médecines traditionnelles, l'apithérapie en acupuncture est très utilisée en Asie, en Europe de l'Est mais aussi en Amérique latine. Les indications sont pour le moins variées : arthrose, rhumatismes, douleurs récalcitrantes, maladies auto-immunes…

Si l'efficacité de cette approche reste à démontrer, elle comporte des risques bien réels, comme l'a montré une revue de la littérature publiée en 2015 dans la revue PLOS One. Par rapport à une solution saline, le risque d'effets indésirables est triplé en présence de venin  d'abeille. De quoi inciter à la plus grande prudence.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés