La propolis, antibiotique naturel

© Istock

Qu’elle soit verte, rouge ou brune, c’est la grande protectrice de la ruche. La propolis est antivirale, anti-inflammatoire, antimicrobienne… Faites-en votre alliée, surtout l’hiver. Et merci les abeilles !

PUB

Cette substance tout à fait étonnante qui tapisse la ruche pour la protéger des microbes et des insectes est le fruit de la récolte des abeilles. Les reines de l’écologie mastiquent cette résine en la dopant de leurs enzymes salivaires ! Cela donne un redoutable produit doté d’une grande complexité moléculaire dont les capacités thérapeutiques sont aujourd’hui scrutées à la loupe par les scientifiques. Du coup, on trouve de la propolis dans de nombreux produits de pharmacie, dans les boutiques bio et dans les rayons beauté pour embellir les cheveux et la peau. Un potentiel anticancer a même été observé et une méta-analyse a été publiée début 2016 dans la revue Journal of Dietary Supplements (Emerging Adjuvant Therapy for Cancer : Propolis and its Constitutents), pour démontrer l’action de la propolis sur des cancers de la peau, du sein, des reins et du foie, notamment pour accroitre l’autodestruction des cellules cancéreuses et prévenir les métastases. Ce que l’on sait moins, c’est qu’il existe plusieurs sortes de propolis, plusieurs couleurs en fonction de l’origine des végétaux butinés par les abeilles…

PUB
PUB

La propolis verte : la plus anti-cancer

Elle provient de la plante Baccharis, baptisée aussi le romarin des champs. Particulièrement riche en artepilline C, substance anti-oxydante étudiée pour ses propriétés anti-cancer, cette propolis est également efficace pour renforcer les défenses immunitaires et le système urinaire. Elle s’adresse particulièrement aux personnes sensibles pendant la saison hivernale, ou à celles qui sont en convalescence.

La propolis noire (ou brune) : la plus antibactérienne

C’est la plus commune en France, elle vient des bourgeons de peupliers mais aussi des aulnes et des saules. Elle contient plus de trois cent molécules dont plusieurs polyphénols (quercétine, galangine, pinocembrine…). Conseillée pour régénérer le système immunitaire mais aussi pour réduire les œdèmes. Cette propolis, comme les autres, a été aussi étudiée pour sa capacité à lutter contre la dépression et la tristesse.

Publié le 31 Janvier 2017 | Mis à jour le 31 Janvier 2017
Auteur(s) : Nathalie Giraud
Source : "La propolis, antibiotique naturel", Magazine Côté Santé, N° 106, Janvier/Février 2017.
Magazine Côté Santé