Epilepsie : halte aux mauvais esprits

De tout temps, l'épilepsie a été entourée de croyances et autres idées fausses. Les patients souffrent de cette discrimination. Il est important de rétablir la vérité sur cette maladie.
Publicité

  • L'épilepsie n'est pas une maladie contagieuse. On ne peut pas l'attraper au contact d'une personne épileptique.
  • Même durant une crise d'épilepsie, il est impossible d'avaler sa langue.
  • Il ne faut jamais tenter de maîtriser un patient en crise. On ne peut pas stopper la crise, il faut la laisser poursuivre son cours sans entrave.
  • De même, il ne faut jamais placer un objet entre ces mâchoires. Ce procédé risquerait d'ébrécher ses dents, d'abîmer ses gencives ou même de fracturer sa mâchoire. Les premiers soins consistent à tourner délicatement la personne sur le côté et de placer un coussin ou un vêtement sous sa tête afin d'éviter qu'elle ne se blesse.
  • L'éventualité d'assister à une crise ne doit pas effrayer outre mesure. Les crises suivent habituellement un schéma caractéristique et la personne agit à peu près de la même façon chaque fois. Son comportement peut être inapproprié, mais il représente rarement un danger pour les autres.
  • L'épilepsie ne survient pas que chez les enfants. A titre d'exemple, au-delà de 65 ans, cette maladie est aussi fréquente que chez les enfants de moins de 10 ans. Seule différence, les crises des seniors sont souvent la conséquence d'autres problèmes de santé, comme d'un accident vasculaire cérébral ou d'un trouble cardiaque.
  • Les épileptiques ne sont pas moins intelligents que la moyenne. De par leurs crises, certains sont dans l'impossibilité de travailler, mais d'autres ont une productivité parfaitement normale et poursuivent une carrière exigeante avec succès. Ils peuvent occuper des postes de tous niveaux hiérarchiques, tant dans le monde des affaires, les gouvernements, les arts ou les professions libérales. Nous l'ignorons souvent car encore de nos jours, nombre de patients préfèrent ne pas se dévoiler, de peur des réactions des autres.
  • L'épilepsie ne diminue pas l'aptitude physique. Cependant, certaines personnes des plus gravement atteintes, peuvent être limitées dans leurs activités physiques.
  • Aujourd'hui, l'épilepsie est traitée avec succès dans un grand nombre de cas. Hélas, la prise en charge n'est pas toujours efficace, d'où les espoirs placés dans la recherche pour trouver des moyens thérapeutiques novateurs.
 
Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 05 Novembre 2003 : 01h00
Source : Epilepsie canada : www.epilepsy.ca ; Fondation française pour la recherche sur l'épilepsie : www.fondation-epilepsie.fr ; Bureau français de l'épilepsie : www.bfe.asso.fr/sommaire.htm ; Ligue française contre l'épilepsie : http://lfce.epilepsies.free.fr ; ARPEIJE : www.arpeije.org.