Drogue : comment argumenter face aux ados ?

Publié le 08 Juillet 2011 | Mis à jour le 11 Juillet 2011
Auteurs : Dr Philippe Presles
© Istock

Le plus souvent nos ados n’ont pas une démarche volontaire vers les drogues(héroïne, crack, ecstasy…). Ils font connaissance avec la drogue parce qu’elle leur est proposée par des camarades, des dealers, des petits revendeurs. Le plus souvent, entraînés par leur bande, ils décident parfois d’y goûter, eux aussi, pour braver les interdits, se sentir « grands », par peur de se faire chambrer, pour faire comme tout le monde… Mais au fait, que font exactement les drogues ? Quels sont leurs effets respectifs, tant les effets recherchés ou « désirables » que les réactions indésirables ?

PUB

Parents, on ne vous demande pas d’y goûter, mais de vous informer pour pouvoir argumenter face à un ado, qui, de toute façon, pense que vous ne comprenez rien car vous n’êtes pas dans le coup.

Autrement dit, pour pouvoir dialoguer avec un ado, mieux vaut souvent avoir des arguments solides, surtout sur un sujet aussi grave.

La cocaïne :

Sous la forme d’une poudre blanche (extraite de la feuille de coca), elle se sniffe souvent, en « ligne », mais aussi s’inhale ou s’injecte. La cocaïne est un puissant stimulant qui donne l’impression d’être invulnérable. Elle induit une agitation et peut mener à des idées paranoïaques. Le risque de dépendance est très élevé, avec un risque important de surdosage.

PUB
PUB

Le crack :

Il s’agit d’un dérivé de la cocaïne, encore plus dangereux : mélange de cocaïne, de bicarbonate de soude et/ou d’ammoniac, se présentant sous la forme de petits cailloux. Une fois chauffés, la fumée est avalée.

L’héroïne :

Cette poudre blanche, beige ou brune (extraite du pavot à opium) s’injecte le plus souvent. Il s’ensuit une sorte d’extase brutale (le flash) qui se termine par une phase de dépression intense (la descente). Outre les effets désagréables (nausées, vomissements, etc.), l’héroïne entraîne, elle aussi, une forte dépendance.

L’ecstasy :

Stupéfiant de synthèse (de la famille des amphétamines), l’ecstasy se présente souvent sous forme de jolis comprimés colorés de formes variées. Il donne une sensation de puissance durant plusieurs heures avant de laisser place à un état de dépression. Mais attention, dès la 1ère prise, cette drogue peut être mortelle.

La métamphétamine :

Elle s’injecte et favorise les délires, mais peut aussi parfois provoquer de vraies crises de paranoïa.

Soumis par la Rédaction le
PUB
PUB

Contenus sponsorisés