Douleur pelvienne : comment reconnaître une salpingite ?

Publié le 04 Décembre 2018 à 17h01 par La Rédaction E-Santé
Si vous souffrez de douleurs pelviennes importantes et qu’il vous arrive d’avoir des rapports sexuels non protégés, il est possible que vous souffriez d’une salpingite. Des complications graves peuvent survenir si la prise en charge tarde. On fait le point sur cette atteinte fréquente de la santé sexuelle des femmes. 
© Istock

La salpingite est une infection génitale

Le nom de salpingite provient du terme grec « salpinx » qui veut dire « trompe ». Une salpingite traduit donc une inflammation aigüe ou chronique d’une ou des deux trompes utérines (appelées trompes de Fallope). Cette atteinte bactérienne est fréquente et environ un tiers des cas se retrouve chez les adolescentes. Les femmes les plus touchées ont entre 15 et 24 ans et sont celles qui utilisent un stérilet comme moyen de contraception. Cette infection génitale est la conséquence d’une remontée de germes depuis le vagin ou le col de l’utérus vers les trompes.

Les causes les plus fréquentes de l’apparition d’une salpingite

Le germe le plus souvent responsable d’une salpingite est de type chlamydiæ. En effet, une transmission sexuelle est principalement à l’origine de cette pathologie. La contamination a lieu lors d’un rapport sexuel non protégé. Le germe pathogène va alors traverser le col de l’utérus pour remonter jusqu’aux trompes et provoquer ainsi ce qu’on appelle « une infection génitale haute ». Des antécédents de chirurgie gynécologique, comme une hystérographie ou une hystéroscopie, et la pose de stérilet constituent également des facteurs de risques. Enfin, dans de très rares cas, l’infection d’un organe voisin peut être à l’origine de ce type d’infection génitale.

Salpingite : environ 1 cas sur 2 est asymptomatique

Dans de nombreux cas, cette infection passe inaperçue pendant très longtemps et finira par être découverte au cours d’examens médicaux effectués pour d’autres raisons. Cette absence de symptômes est problématique car si elle n’est pas traitée à temps, la salpingite peut conduite à une éventuelle stérilité. Dans d’autres cas, des manifestations surviennent par exemple des douleurs pelviennes importantes, de façon unilatérale ou des deux côtés. On peut aussi observer des pertes anormales et purulentes, des saignements et parfois une fièvre plus ou moins élevée. Pour confirmer le diagnostic, des prélèvements sont réalisés pour identifier d’éventuels germes. Une cœlioscopie peut parfois s’avérer nécessaire.

Le traitement repose sur une antibiothérapie

Votre médecin pourra vous prescrire une antibiothérapie adaptée aux germes responsables de l’infection. Pour éviter tout risque de récidive, il est essentiel de traiter aussi le partenaire en même temps. Dans les cas les plus sévères avec complications importantes, une intervention chirurgicale peut être effectuée pour éviter que l’inflammation n’obstrue les trompes. Le risque de grossesse extra-utérine serait multiplié par 7 après une salpingite. C’est pour toutes ces raisons qu’il est essentiel de se faire dépister en cas de rapports à risques et d’en parler à votre gynécologue ou à votre médecin en cas de doute.

La rédaction vous recommande sur Amazon :