Dépression saisonnière : les TCC sont efficaces

La dépression saisonnière, liée au manque de lumière durant l’hiver, affecterait entre 4 et 6 % de la population. À côté des traitements classiques qui reposent sur les antidépresseurs et la luminothérapie, les thérapies cognitives et comportementales (TCC) démontrent leur efficacité, et particulièrement contre le risque de récidive.

PUB

A long terme, la TCC est plus efficace que la luminothérapie

Les auteurs de cette étude ont comparé les effets de la luminothérapie à ceux de la TCC. Quelque 177 personnes souffrant de dépression saisonnière ont suivi pendant 6 semaines l’une ou l’autre de ces deux thérapies. Dans les deux cas, l’amélioration obtenue a été similaire, montrant que la TCC est tout aussi efficace que la luminothérapie. En revanche, durant l’hiver suivant, les symptômes ressentis par les patients étaient réduits de 45,6% avec TCC, contre 27,3% avec la luminothérapie.

PUB
PUB

Le manque d’assiduité constaté par les chercheurs pourrait expliquer ces moins bons résultats de la luminothérapie sur le long terme. En effet, cette méthode, qui consiste à s’exposer tous les matins à une lampe émettant de la lumière blanche à 10.000 Lux, est contraignante, avec deux tiers des sujets qui l’ont abandonnée avant la fin du protocole.

La TCC, une psychothérapie courte pour modifier les schémas de pensée

La TCC quant à elle, consiste à développer de nouveaux schémas de pensée, visant à remplacer les idées et les comportements négatifs par des réactions positives et plus épanouissantes. Ces thérapies courtes sont déjà utilisées contre la dépression permanente. Elles s’avèrent également utiles contre les troubles du sommeil, les troubles alimentaires et de nombreux autres troubles psychiques.

Pour en savoir plus sur e-sante sur les psychothérapies : Quelle psychothérapie choisir ?

Pour trouver un thérapeute formé aux TCC : Association française de thérapie comportementale et cognitive, http://www.aftcc.org/article/trouver-un-therapeute-0.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 18 Décembre 2015 : 11h05
Mis à jour le Vendredi 18 Décembre 2015 : 11h05
Source : Rohan K.J. et al., Outcomes One and Two Winters Following Cognitive-Behavioral Therapy or Light Therapy for Seasonal Affective Disorder , The American Journal of Psychiatry, July 27, 2015, http://dx.doi.org/10.1176/appi.ajp.2015.15060773.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés