Crise de spasmophilie, c'est quoi au juste ?

© getty

Également appelée syndrome d’hyperventilation, la spasmophilie est maintenant classée dans les troubles paniques.

Autrefois traitée avec du calcium et autres oligoéléments, ce que l’on appelait la spasmophilie et qui se révèle être une crise de panique, se guérit aujourd’hui le plus souvent avec une thérapie comportementale et cognitive.

Publicité

Quels sont les symptômes de la spasmophilie ?

Il s’agit d’une crise très pénible à vivre associant plusieurs des symptômes suivants :

Publicité
Publicité
  • palpitations, cœur qui bat très vite,
  • transpiration,
  • tremblements ou secousses musculaires,
  • sensation de souffle coupé ou impression d'étouffement,
  • sensation d'étranglement,
  • douleur ou inconfort thoracique,
  • nausée ou gêne abdominale,
  • sensation de vertige, d'instabilité, de tête vide ou d'impression d'évanouissement,
  • déréalisation (sentiment d'irréalité) ou dépersonnalisation (être détaché de soi),
  • peur de perdre le contrôle de soi ou de devenir fou,
  • peur de mourir,
  • sensations d'engourdissement ou de picotements,
  • frissons, bouffées de chaleur.

Ces signes sont très exactement les symptômesclassiques des attaques de panique tels qu’ils sont décrits dans le dictionnaire des maladies psychiatriques (le DSM IV -Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders).

En consultant pour ces symptômes, vous pourrez donc rencontrer soit des médecins qui vous poseront le diagnostic de spasmophilie, soit sur d’autres médecins vous proposant le diagnostic de « trouble panique », trouble anxieux caractérisé par la répétition, plus ou moins fréquente, plus ou moins invalidante, d’attaques de panique. Qu’est-ce que cela peut changer pour vous et qu’est-ce qu’il faut savoir en pratique ? Après tout pour vous, ces querelles d’école sur le nom de la pathologie importent peu et ce qui compte c’est d’être soulagé(e) et de guérir.

L’approche des médecins diagnostiquant une spasmophilie

Face à ces symptômes, les médecins qui diagnostiquent une spasmophilie ont tendance à prescrire des compléments de type magnésium, calcium, vitamines et à être rassurants. Ils conseillent d’apprendre à ralentir sa respiration quand on sent une crise venir, l’hyperventilation pouvant contribuer à aggraver le tableau. Ils peuvent aussi recommander des séances de sophrologie de manière à apprendre à se relaxer, cette méthode pouvant être très efficace en soi.

Dans ces cas là, il convient d’être très pragmatique :

  • Soit cela marche bien et les crises ne reviennent plus. L’approche aura été suffisante.
  • Soit cela ne marche pas bien et les crises récidivent. Il faut alors complètement changer d’approche et considérer qu’il s’agit bien de véritables attaques de paniques, pouvant bénéficier de thérapeutiques ayant bien fait leur preuve aujourd’hui.
 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 22 Octobre 2012 : 10h29
Mis à jour le Mercredi 10 Avril 2013 : 17h24
Source : Psycho Doc, http://psychodoc.free.fr