Covid long, oeuf vaginal… : les pires conseils santé de Gwyneth Paltrow

Infectée par le coronavirus, Gwyneth Paltrow n’a pas hésité à partager ses "astuces santé" pour se remettre du covid-19 sur Instagram. L’actrice a été rapidement recadrée par les autorités sanitaires britanniques : ses solutions sont loin d’être "recommandées" et "sérieuses". Ce n’est pas la première fois que ses conseils se révèlent mauvais, voire dangereux !
Covid long, oeuf vaginal… : les pires conseils sante de Gwyneth Paltrow

Que cela soit sur son compte Instagram ou son site “Lifestyle” Goop, Gwyneth Paltrow partage régulièrement des conseils santé et bien-être. Touchée par le covid long, elle n’a pas tardé à partager son traitement naturel.

COVID-19 : jeûne et sauna à infrarouge, les solutions miracles selon Gwyneth Paltrow

Sur son compte Instagram, tout en vantant un livre sur le jeûne vendu sur son site, l’actrice de Shakespeare In Love explique être victime de "fatigue intense" et de "brouillard cérébral" depuis avoir contracté la COVID-19. Elle ajoute : "En janvier, j’ai passé des examens qui ont montré un taux très élevé d’inflammation dans mon corps. Donc je me suis tournée vers l’un des meilleurs experts que je connaisse, le spécialiste en médecine fonctionnelle, le docteur Will Cole. Après qu’il ait vu mes analyses, il m’a expliqué que cette fois, la voie de la guérison serait un peu plus longue que d’habitude". Elle s’est vu prescrire une alimentation intuitive basée sur le jeûne intermittent et un régime Keto quasi-végétarien incorporant peu de glucides et interdisant l’alcool.

La BBC précise que la star de 48 ans "jeûne ainsi jusqu’à 11h et fait également des saunas à infrarouge".

Des recommandations vivement déconseillées

Si Gwyneth Paltrow assure aller mieux depuis qu’elle suit ce protocole, le patron du National Health Service (autorités sanitaires britanniques) le Pr Stephen Powis a pour sa part bondi en apprenant les conseils de la comédienne. 

Il a expliqué lors d’un entretien accordé à la BBC : "Tout comme le virus, l’intox traverse les frontières, mute et évolue. Je pense que YouTube et les autres réseaux sociaux ont ici une responsabilité, mais aussi une opportunité. Ces jours-ci, je vois que Gwyneth Paltrow souffre malheureusement des effets du Covid. Nous lui souhaitons bon rétablissement, mais les solutions qu’elle recommande ne sont pas en phase avec celles du NHS". Il a ensuite rappelé : "nous devons prendre le covid long au sérieux et appliquer une science sérieuse. Tous les influenceurs qui utilisent les médias sociaux ont un devoir de responsabilité et un devoir de diligence à ce sujet."

Ce n’est pas la première fois que l’actrice est épinglée pour les (mauvais) informations médicales qu'elle diffuse. Certains l’ont même conduite devant la justice. Tour d'horizon de ses pires remèdes dans notre diaporama.

Le lavement au café

1/7

Le site de Gwyneth Paltrow promet également un lavement au café. Le Dr Michael F Picco met en garde contre ce soin sur le site de la Mayo Clinic (un des meilleurs hôpitaux des USA) : "en fait, les lavements au café ont conduit à la mort de plusieurs personnes. Ils peuvent également provoquer de graves effets secondaires, tels que des crampes, des gonflements, des nausées et des vomissements." 

L'irrigation du côlon

2/7
Covid long, oeuf vaginal… : les pires conseils santé de Gwyneth Paltrow

La célèbre gynécologue Jen Gunter a très souvent dénoncé les conseils de l'actrice et surtout les très onéreux produits (inutiles) vendus sur son site. Elle écrivait dans une tribune en 2017 : "L'idée selon laquelle l'irrigation du côlon est utilisée comme purification est au-delà du ridicule. Personne n'a besoin d'une purification. Jamais. Il n'y a pas de pertes dans le côlon qui doivent être retirées." 

L'oeuf vaginal

3/7

En 2017, le site Goop assurait que ses œufs vaginaux pouvaient prévenir les fuites urinaires, le prolapsus utérin, la dépression et aider au rééquilibrage hormonal et sexuel. Des professionnels de santé se sont vivement opposés à ces allégations. 

Un procès a donné raison aux professionnels ainsi qu'à de nombreux clients mécontents. L'entreprise a dû entre autres payer une amende de 145 000 dollars.

Le sauna vaginal

4/7
Covid long, oeuf vaginal… : les pires conseils santé de Gwyneth Paltrow

Gwyneth Paltrow a révélé être une adepte du sauna vaginal, assurant que cela permettait de laver le vagin en profondeur. Or cet organe n'a nullement besoin d'être lavé. Il est autonettoyant.

De plus, la vapeur peut déséquilibrer la flore vaginale ou introduire des bactéries dans cet environnement très sensible. 

Les soutiens-gorge à armature donnent le cancer

5/7
Covid long, oeuf vaginal… : les pires conseils santé de Gwyneth Paltrow

Dans un article du site Goop, le Dr Habib Sadeghi assurait que les soutiens-gorge à armature favorisaient le cancer du sein. Or cette hypothèse n'a aucun fondement scientifique, elle a même été démentie par une étude de l'Université de Washington.

Une huile essentielle contre la dépression

6/7
Covid long, oeuf vaginal… : les pires conseils santé de Gwyneth Paltrow

Tout comme pour les œufs vaginaux en jade, Goop a été poursuivi par les procureurs de la California Food Drug pour avoir vendu une huile essentielle capable de prévenir la dépression sans preuve scientifique.

L'organisme Truth in Advertising (TINA) surveille l'entreprise depuis plusieurs années. En 2017, il avait recensé une cinquantaine d'affirmations trompeuses sur son site.

Jeûne et sauna à infrarouge contre le covid long

7/7

Gwyneth Paltrow assure que suivre un jeûne intermittent à base d'un régime keto sans sucre et sans alcool durant 4 semaines et de faire des séances de sauna à infrarouge lui ont permis de diminuer ses symptômes du covid long.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Gwyneth Paltrow: NHS boss urges caution over star's long Covid regime, BBC, 24 février 2021
Gwyneth Paltrow et Goop : des conseils santé bidons, Huffington Post, 29 octobre 2020