COVID-19 : la convalescence n'est pas si simple
Sommaire

Coronavirus : l’impact sur la santé des malades encore inconnu

Coronavirus : l’impact sur la santé des malades encore inconnu© Adobe Stock

Tous les médecins s’accordent : la plupart des personnes atteintes de COVID-19 sont susceptibles de se rétablir sans effet à long terme. "Dans la plupart des cas, plus de 80% des personnes n'ont pas de forme grave, donc la plupart des gens vont guérir complètement", assure le Dr Carlos del Rio, spécialiste des maladies infectieuses et professeur d'épidémiologie à l'Université Emory, au site Webmed.

"Mais pour le petit pourcentage de personnes présentant des symptômes graves et critiques, des questions concernant un impact à long terme sur les poumons et d'autres organes se posent. Mais nous ne savons pas encore à quoi cela ressemblera".

Néanmoins, les médecins constatent déjà une liste croissante d'impacts sur la santé au-delà des problèmes respiratoires. On rapporte des incidences sur le système digestif, le cœur, les reins, le foie, le cerveau, les nerfs, la peau ou encore les vaisseaux sanguins.

Une étude chinoise, menée sur des malades du COVID-19 hospitalisés à Wuhan, a révélé que de nombreux patients rétablis avaient rencontré une multitude de complications pendant leur séjour : 42% avaient une septicémie, 36% souffraient encore d’une insuffisance respiratoire, 12% avaient une insuffisance cardiaque et 7% avaient des problèmes de coagulation sanguine. Les chercheurs remarquaient que s’ils avaient survécu, leur rétablissement était encore incertain.

Des risques aussi avec les formes bénignes de Covid ?

Selon des travaux menés par le Dr Jessie Edwards, épidémiologiste à l'Université de Caroline du Nord (Chapel Hill), les personnes peu atteintes après avoir été infectées par le Coronavirus, pouvaient aussi présenter des anomalies. 47% des patients auscultés ayant eu une forme bénigne de la maladie et 61% de ceux ayant eu des symptômes modérés, affichaient des résultats anormaux de la fonction hépatique, pouvant traduire l’apparition de lésion hépatique pendant l’infection. 

Une autre recherche estimait que 50% des scanners réalisées sur les malades du COVID-19 asymptomatiques montraient des dommages aux poumons, même s’ils ne présentaient pas de signes de troubles respiratoires. 

Le COVID-19 est une nouvelle maladie qui recèle encore de nombreux mystères. C’est pourquoi le monde médical travaille pour mieux la comprendre ou encore trouver les meilleurs soins à procurer aux patients pendant et après la maladie.

SARS-COV-2 : les gestes barrières à toujours appliquer

SARS-COV-2 : les gestes barrières à toujours appliquer

Probiotiques : Les meilleurs PROBIOTIQUES du marché !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.