Coronavirus : la transmission mère-bébé pendant la grossesse serait bien possible

Si de précédents résultats assuraient qu’une transmission de SARS CoV 2 n’était pas possible entre la mère et le fœtus, une nouvelle étude de chercheurs chinois est beaucoup moins catégorique. Lors de ces travaux, des bébés sont nés avec la Covid-19.
© Istock
Sommaire

Les scientifiques connaissent encore très mal le nouveau coronavirus SARS CoV-2 apparu en Chine en décembre 2019. Les études se multiplient pour comprendre son fonctionnement, et se contredisent. Alors qu’il y a quelques jours, des chercheurs britanniques assuraient qu’une transmission mère-enfant pendant la grossesse n’est pas possible, une équipe chinoise met en évidence trois cas inquiétants.

Une transmission mère-bébé "rare mais possible"

Les chercheurs chinois ont suivi 33 femmes enceintes atteintes de la COVID-19 à Wuhan, épicentre de l'épidémie. Trois bébés ont été testés positifs à leur naissance. Cela représente un taux de contamination de 9%. L’équipe indique dans l’article paru le Journal of the American Medical Association Pediatrics "Parce que des procédures strictes de contrôle et de prévention de l'infection avaient été prises pendant l'accouchement, il est probable que les souches de SARS CoV-2 dans l'appareil respiratoire supérieur et l'anus des nouveaux-nés étaient d’origine maternelle”.

Les 3 petits malades étaient des garçons nés par césarienne, car leurs mères avaient une pneumonie due au coronavirus.


Coronavirus : les bébés ont pu être soignés

Un bébé prématuré, né après 31 semaines de grossesse (début du 8e mois), était le cas le plus inquiétant. Il a dû être réanimé à sa naissance. Par la suite, il souffrait d’une pneumonie, de difficultés respiratoires et d’une septicémie. Mis en soins intensifs, il a été placé sous ventilateur et a reçu un traitement à base d'antibiotiques et de caféine. Sept jours après sa naissance, il a été testé négatif au coronavirus. 

Les deux autres enfants nés à terme étaient dans un état moins sévère. Toutefois, ils avaient de la fièvre et étaient léthargiques à leur venue au monde. L’un d’eux était aussi atteint d’une pneumonie. Pris en charge par les soins intensifs, ils étaient négatifs au virus à leur 6e jour. 

Des médecins chinois appelaient déjà à la prudence après avoir rapporté le cas d’un enfant testé positif au SARS CoV-2 30 heures après l’accouchement. Pour eux, le bébé peut être contaminé par le virus par le placenta ou lors de l'accouchement.

Compte tenu des données obtenues, la nouvelle étude asiatique va dans ce sens et conclut "Il est donc crucial de tester toutes les femmes enceintes et d'appliquer de strictes mesures de contrôle des infections, de quarantaine des mères infectées et de surveillance rapprochée des nouveaux-nés".

En effet, si les différents travaux menés jusqu'à présent ne concluent pas tous à une possible transmission. Tous les scientifiques s'entendent sur un point : il faut rester extrêmement vigilent dans le suivi des grossesses, des accouchements, des mamans et des bébés en cette période d'épidémie.

Probiotiques : Les meilleurs PROBIOTIQUES du marché !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.