Coronavirus : ces trucs courants qui sauvent des vies
Les masques et le gel hydroalcoolique ont rapidement manqué après l’arrivée du coronavirus en France. Face à la pénurie ou aux difficultés de production, des solutions ont été cherchées. Plusieurs éléments de notre quotidien ont ainsi été détournés de leur fonction initiale… pour lutter contre la propagation du SARS COV 2.
< Retour à l'article

Le vin

1/5
SUIVANTLe vin© Adobe Stock

Les masques chirurgicaux ne sont pas les seuls à avoir rapidement manqués. Le gel hydroalcoolique et ses composants sont aussi devenus une denrée rare en quelques semaines. 

Face à la pénurie d’éthanol neutralisé, certaines pharmacies et laboratoires ont eu l’idée d’utiliser de l’alcool vinique (distillé à partir du dépôt que l'on retrouve au fond des cuves de vin) pour fabriquer le gel tant recherché. 

Cette idée pourrait par ailleurs offrir un débouché bienvenu aux viticulteurs qui peinent à vendre leur vin actuellement. L’eurodéputé socialiste Eric Andrieu a ainsi demandé à Bruxelles l'activation "urgente" du mécanisme de distillation de crise. Selon lui, les stocks de vin français pourraient permettre la production - avant la fin de l'été - de près de trois millions d'hectolitres d'alcool pouvant être utilisés pour les solutions hydroalcooliques.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :