Contrer la maladie d'Alzheimer par l'activité physique ou intellectuelle

Maintenir et diversifier un bon niveau d'activité extraprofessionnelle, intellectuelle ou physique, durant les âges moyens de la vie, pourrait exercer un effet protecteur contre la maladie d'Alzheimer. Cependant l'inverse, une faible activité entraîne une démence précoce, est formellement exclue.
Publicité

Un rôle favorable des activités intellectuelles ...

L'activité intellectuelle en tant que facteur protecteur d'une maladie d'Alzheimer (MA) a déjà été montré. Par exemple, l'incidence de la MA diminue lorsque le niveau d'éducation augmente, avec une réduction de 17% du risque de MA par année d'étude. Des constatations similaires ont été faites pour les acquisitions liées à l'activité professionnelle.

Publicité
Publicité

... et physiques !

Une étude démontre aujourd'hui qu'il en est de même des activités extra-professionnelles.Près de 200 personnes ayant une forte probabilité de MA et 350 sujets contrôles âgés de 20 à 60 ans, ont rempli un questionnaire passant en revue 26 activités non professionnelles. Une fois classées en fonction de leur intensité et de leur diversité, les auteurs constatent dans le groupe témoin des pratiques intellectuelles et physiques significativement plus importantes aux âges moyens de la vie, que dans le groupe des sujets atteints de MA. Cette nette différence persiste après ajustement de l'âge, du sexe, des revenus et du niveau d'éducation. Pour les sujets les moins investis dans ces activités, l'augmentation du risque de développer une MA augmente jusqu'à 250% !

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 17 Septembre 2003 : 02h00
Source : Proc. Natl. Acad. Sci. USA, 98 (6) : 3440-3445, 2001.