Contraception masculine : une nouvelle méthode inspirée par un cocktail

Publié le 31 Janvier 2019 à 12h41 par Laurène Levy, journaliste santé
Les cocktails à différentes couches colorées ont inspiré une nouvelle méthode de contraception masculine efficace à moyen-terme : elle consiste à remplir les canaux déférents de différentes couches de substances chimiques. Décryptage.
© Adobe Stock

Un nouveau contraceptif masculin inspiré… d’un cocktail. C’est ce qu’annoncent des chercheurs en bio-ingénierie de l’université de Nanchang en Chine. Dans une étude qu’ils publient le 30 janvier 2019 dans la revue scientifique ACS Nano, ils expliquent avoir testé sur des rats une nouvelle méthode de contraception efficace sur le moyen-terme et réversible.

Remplir les canaux déférents

Cette méthode s’appuie sur le même principe que celui des cocktails à couches de couleur, comme le cocktail galaxie : lorsque les différentes boissons sont versées dans le verre par le barman, les couches se superposent de façon distincte. Mais si le cocktail est mélangé ou chauffé, les couches forment un mélange uniforme. Les chercheurs ont remplacé le verre par les canaux déférents (canaux qui conduisent les spermatozoïdes des testicules jusqu’à la prostate) et les boissons par différentes substances chimiques : une couche d’hydrogel, deux couches de nanoparticules d’or et une couche d’acide éthylènediaminetétraacétique (EDTA).

Pendant deux mois, les rats qui ont reçu ce mélange ont été incapables de féconder les femelles, preuve que la contraception était bien efficace. Puis les chercheurs ont chauffé ce mélange au moyen d’une lumière dite proche infrarouge, dirigée vers les canaux déférents pendant cinq minutes. Résultat : les différentes couches se sont mélangées et se sont dissoutes, permettant aux rats d’émettre à nouveau des spermatozoïdes viables.

©Bao et al., ACS Nano 2019

Une méthode efficace jusqu’à 20 semaines chez les rats

Selon les chercheurs, cette méthode serait efficace sur le moyen-terme, pour une durée de deux à 20 semaines d’affilée : un juste milieu entre le préservatif, efficace pendant un seul rapport sexuel, et la vasectomie, une contraception certes efficace mais irréversible.

Reste à savoir si cette manipulation est réalisable chez l’homme, qu’elle n’expose pas à une biotoxicité sur le long terme et si elle peut être aussi efficace chez l’homme que chez les rats. C’est désormais ce que les chercheurs vont essayer de découvrir dans de nouvelles études qui porteront d’abord sur d’autres animaux comme les lapins, les chiens et les cochons. Il faudra donc attendre plusieurs années avant que cette contraception puisse être candidate à une mise sur le marché. Mais les chercheurs se montrent confiants quant à l’attrait de cette contraception masculine, estimant que "de plus en plus d’hommes se sentent tenus d’assumer le fardeau de la contraception, à la fois pour l’équité et pour la prévention des risques", comme ils l’écrivent en conclusion de leur étude.