Contraception masculine : un nouveau gel bientôt testé sur 400 hommes

© Adobe Stock

Un essai clinique est lancé pour mettre à l’épreuve un gel cutané contraceptif qui permettrait d’inhiber la production de spermatozoïdes. Une nouvelle étape dans le domaine de la contraception masculine.

PUB

Du nouveau dans la contraception masculine ? Alors que les méthodes contraceptives pour hommes se cantonnent aujourd’hui au préservatif, à la vasectomie, au retrait et aux injections hormonales encore à l’essai, une nouvelle alternative pourrait prochainement voir le jour. Il s’agit d’un gel contraceptif hormonal, que 400 couples vont tester dans le cadre d’un essai clinique lancé le 28 novembre 2018 et encadré par l’Institut national pour la santé de l’enfant et le développement humain, l’institut de recherche biomédicale de Los Angeles, l’école de médecine de l’université de Washington et le centre de recherche Population Council. Ce dernier annonce le lancement de l’essai dans un communiqué mis en ligne le 28 novembre 2018.

PUB
PUB

Tester l’efficacité et l’absence de risque de cette contraception

Ce contraceptif contient une hormone progestative, appelée acétate de segesterone, qui pénètre dans l’organisme par voie cutanée, grâce à une application quotidienne du gel sur la peau au niveau des bras et des épaules. Les hormones qu’il contient atteindront alors l’hypophyse, une glande qui contrôle l’activité des organes reproducteurs, et bloqueront la production de spermatozoïdes.
Les couples volontaires devront utiliser ce gel comme méthode contraceptive pendant un an après une période de huit à 16 semaines nécessaire pour que le nombre de spermatozoïdes diminue efficacement. Tout au long de l’année d’étude, des comptages réguliers de spermatozoïdes seront effectués pour minimiser le risque de grossesses non-désirées. Au terme de cet essai, les scientifiques pourront valider ou non l’efficacité et l’absence de risque pour la santé de ce gel contraceptif.
Pour le moment, les effets du gel se sont avérés réversibles et des effets secondaires comme l’apparition d’acné et une prise de poids ont été observés sur une petite proportion d’hommes testeurs.

Partager les responsabilités et les risques au sein du couple

Si, à terme, ce gel était approuvé et commercialisé, il pourrait améliorer l’implication des hommes dans les questions de contraception. "Elargir les options en matière de contraception masculine pourrait contribuer à faire de la planification familiale une responsabilité partagée entre les femmes et les hommes" note ainsi la docteure Regine Sitruk-Ware, scientifique au Centre de recherche biomédicale du Population Council et co-directrice de l’étude cité dans le communiqué.

Elle ajoute : "Des outils sûrs, efficaces et réversibles permettant aux hommes de contrôler leur propre fertilité donnent un sens nouveau au terme de 'planification familiale'. Quel que soit le défi, nous devons continuer à innover et à développer de nouveaux produits." Un accès plus facile à la contraception masculine permettrait en effet un partage des responsabilités et des effets liés à la prise d’un contraceptif au sein des couples.

Publié le 06 Décembre 2018
Auteur(s) : Laurène Levy, journaliste santé
Source : First Trial Launches to Test Effectiveness of Male Contraceptive Gel. Communiqué Population Council, 28 novembre 2018
PUB
PUB

Contenus sponsorisés