Comment la lumière bleue des écrans rendrait aveugle

© Istock

La lumière bleue exposerait à la cécité, selon une étude américaine. Des scientifiques sont parvenus à déterminer comment cette lumière attaquait l'oeil. 

PUB

Se déconnecter durant les vacances a du bon...surtout pour nos yeux ! L'exposition excessive aux écrans serait à l'origine de troubles oculaires. La lumière bleue qu'ils diffusent favoriserait même la cécité. Des chercheurs américains sont parvenus à identifier précisément comment cette lumière lésait nos yeux. Leur étude a été publiée dans la revue Scientific Reports, le 5 juillet 2018. 

Pour mener leurs recherches, les scientifiques ont isolé du rétinal, une molécule photosensible des cellules de la rétine. Ils en ont introduit dans différentes cellules du corps humain cultivées in vitro, afin qu'elles puissent réagir à des sources de lumières.

PUB
PUB

Les cellules "transformées" ont successivement été exposées à de la lumière verte, jaune, rouge et bleue. Les trois premières lumières n'ont eu aucun effet sur les cellules. L'exposition à la lumière bleue s'est quant à elle soldée par la mort des cellules.

Les cellules photoréceptrices lésées

"Si vous faites briller la lumière bleue sur la rétine, le rétinal tue les cellules photoréceptrices (...) Les cellules photoréceptrices ne se régénèrent pas dans l'œil. Lorsqu'elles sont mortes, elles sont mortes pour de bon" a expliqué Kasun Ratnayake, l'un des auteurs de l'étude.

Les cellules photoréceptrices sont essentielles à une bonne vision. Elles sont de deux types : les cônes (qui interprètent les couleurs) et les bâtonnets (qui permettent la vision en basse luminosité). La destruction des cellules photoréceptrices s'observe notamment dans le cadre d'une dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA).

Consulter son ophtalmologue

La DMLA représente la première cause de cécité en France après 50 ans. Les premiers symptômes sont une gêne dans la vision nocturne puis la déformation d’images, qui s'accentue petit à petit, empêchant progressivement la lecture. 

Face à de tels signes, il faut consulter rapidement, dans un délai d’une semaine, un ophtalmologue pour des examens plus approfondis :

  • mesure de l’acuité visuelle,
  • fond de l’œil au biomicroscope,
  • angiographie à la fluorescéine,
  • tomographie en cohérence optique.

Le dépistage de cette pathologie est fondamental pour une prise en charge la plus précoce possible, et éviter une évolution de la maladie vers la cécité.

Publié le 14 Août 2018
Auteur(s) : Aline Garcin, journaliste santé
Source : Blue light excited retinal intercepts cellular signaling, Kasun Ratnayake, John L.
Voir + de sources
Payton, O. Harshana Lakmal and al., Scientific Reports, 5 juillet 2018
UToledo chemists discover how blue light speeds blindness, Eurekalert, 8 août 2018
 
PUB
PUB

Contenus sponsorisés