L'écran d'ordinateur abîme-t-il les yeux ?

Nous sommes aujourd'hui des milliers à travailler sur ordinateur ou à surfer sur le net durant des heures. Cette utilisation récente de l'écran présente-t-elle des risques de troubles visuels ?
PUB

Entre 30 et 40% des utilisateurs d’écran se plaignent de fatigue visuelle : picotements des yeux, œil sec ou rouge, vision trouble, maux de tête...

Que signifie cette fatigue visuelle ?

Il s'agit d'un phénomène d'accommodation.

Pour voir net, nos yeux doivent accommoder en permanence au moyen de muscles. Or ces derniers sont particulièrement sollicités par les écrans d'ordinateur.

En effet, notre regard balaie plus ou moins vite certaines zones de l'écran, différents plans, lesquels sont également plus ou moins bien éclairés.

PUB
PUB

Le travail sur écran favorise également le syndrome de l’œil sec, qui correspond à un manque de larmes, entraînant des sensations de brûlures et des irritations.

Autre caractéristique de la lecture sur écran : la fréquence du clignement de nos yeux est diminuée.

Ce phénomène entraîne une sécheresse de l'œil et un inconfort visuel. Toutefois, l'environnement ambiant contribue également à la sécheresse oculaire : sécheresse de l'air, tabac, climatisation et ventilateurs.

Quand se manifeste la fatigue visuelle ?

Il suffit de passer quatre heures devant un écran pour que les premiers symptômes de fatigue visuelle se manifestent.

Au-delà, les symptômes s'accumulent. Ainsi, plus la semaine de travail avance, plus l'accommodation est difficile et plus la distance pour voir net s'agrandit.

En revanche, la pause durant le week-end permet à l'œil de récupérer.

Comme le souligne l'Association nationale pour l'amélioration de la vue (Asnav), les heures passées devant un écran, si elles entraînent à la longue une fatigue visuelle, ne génèrent pas de troubles visuels. En revanche, elles constituent un excellent révélateur de défauts jusque-là passés inaperçus.

Publié le 25 Octobre 2005 | Mis à jour le 23 Avril 2015
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Dossier de presse de l'Association nationale pour l'amélioration de la vue (ASNAV), septembre 2005.