Comment avoir un enfant après le cancer ?

© Adobe Stock

On survit de mieux en mieux au cancer. Mais cette maladie touche aussi des populations jeunes. Lorsque la vie reprend, après le traitement, il est donc courant de vouloir procréer. Aujourd'hui, avoir un enfant est possible malgré des médicaments toxiques. E-Santé vous explique. 

PUB

Le cancer n'est pas seulement une maladie des seniors. Chaque année, 1 700 diagnostics sont posés chez des enfants et plus de 400 chez des adolescents. Les adultes de moins de 50 ans sont, eux aussi, de plus en plus touchés par ces tumeurs malignes.

Les cancers les plus fréquents bénéficient d'un taux de survie élevé, grâce à une détection rapide et des traitements efficaces. Après la phase thérapeutique, il n'est donc pas anormal de vouloir reprendre le cours de son existence. Et, pourquoi pas, de concevoir un projet de grossesse.

Après un cancer du sein, environ 70 % des femmes en âge de procréer souhaitent un enfant. Mais les traitements peuvent être toxiques pour la fertilité. C'est pourquoi la loi prévoit que toute personne puisse accéder à l'aide médicale à la procréation (AMP), dès que l'offre thérapeutique est susceptible de rendre stérile.

PUB
PUB

Avoir un enfant, c'est possible

Certains médicaments de chimiothérapie sont toxiques pour le système reproducteur. Il en va de même pour les radiothérapies, si celles-ci sont dirigées vers le petit bassin. Les hormonothérapies, quant à elles, nécessitent une contraception au long cours, ce qui épuise la réserve ovarienne.

"L es chimiothérapies ne tuent pas que les cellules cancéreuses, certaines détruisent les cellules ovariennes également, explique le Dr Nathalie Chabbert-Buffet, endocrinologue-médecin de la reproduction à l'hôpital Tenon (Paris). Or, les cellules des ovaires ne se renouvellent pas."

Les traitements du cancer peuvent favoriser une ménopause précoce. Quand ce n'est pas le cas, ils peuvent toutefois altérer considérablement le fonctionnement du système reproducteur.

"La possibilité de devenir enceinte dépend du fonctionnement des ovaires mais aussi de l'utérus, pour les maladies qui nécessitent des rayons au niveau du petit bassin", rappelle-t-elle. Différentes techniques permettent de tenter de déclencher une grossesse, avec l'aide de la médecine.