Collyre, mode d'emploi

Mettre des gouttes dans les yeux n'est pas bien sorcier. Et pourtant, avec les collyres, il convient de respecter un mode d'emploi strict.
PUB

A chacun son collyre

Nous avons tous déjà eu recours à un collyre, pour nous-même, notre conjoint, un parent ou nos enfants. En effet, le collyre est le traitement de référence de nombreuses infections comme la conjonctivite et de maladies comme le glaucome par exemple. Ce qui signifie, rappelons-le, que les collyres sont tous différents de par leur composition. Un collyre traitant la conjonctivite contient des antibiotiques, tandis que certains collyres utilisés dans le cadre du traitement d'un glaucome sont à base de bêtabloquants afin d'abaisser la tension de l'oeil, d'autres sont dits myotiques car leur principe actif provoque une diminution de la taille de la pupille, etc. Ils ne sont donc pas tous identiques, chaque classe de collyre a ses propres indications et donc chacun son collyre. Par ailleurs, les collyres ont une durée de conservation limitée et une fois le flacon ouvert, il ne se conserve pas plus de 2 ou 4 semaines, comme indiqué sur la notice.

PUB
PUB

Mode d'emploi des collyres

1) Lavez-vous soigneusement les mains à l'eau et au savon puis séchez-les. 2) Placez-vous devant une glace si vous instillez votre collyre vous-même.3) Tirez la paupière inférieure vers le bas avec votre doigt, sans toucher l'oeil ni les sourcils, puis faites tomber une goutte dans l'oeil. Une seule goutte suffit. Pour mieux sentir si la goutte a effectivement atteint l'oeil, conservez le flacon au réfrigérateur. La sensation de froid permet de mieux apprécier le contact avec la goutte. 4) Fermez doucement l'oeil pendant une à 2 minutes et appuyez en même temps latéralement sur la racine du nez pour garder le collyre le plus longtemps possible au contact de l'oeil en évitant ainsi qu'il ne s'écoule vers la narine. 5) Si le traitement comporte l'instillation de plusieurs collyres, attendre 3 à 5 minutes entre chaque application. 6) Respectez bien les horaires d'instillation telles que prescrits par votre médecin et n'interrompez pas votre traitement sans son avis, même si votre oeil vous semble guéri. 7) Signalez à votre médecin tous les effets secondaires éventuels de votre collyre et lors de la prescription, n'oubliez pas de lui indiquer si vous souffrez de certaines maladies (diabète, hypertension, migraine) et les autres médicaments que vous prenez.

Publié le 26 Mai 2008
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Dossier de presse campagne nationale d'information et de dépistage du glaucome, mai-juin 2008.
Voir + de sources
Pour en savoir plus : www.preservezvotrevue.fr