Cet été, attention aux zoonoses (maladies transmises par les animaux)

En période estivale, les loisirs proches de la nature se multiplient (promenades en forêt, baignades en rivières…). Avec eux, le risque de développer certaines zoonoses (maladies de l'animal transmissible à l'homme) s'accroît. Souvent méconnues, la Direction générale de la santé a tenu à attirer l'attention sur ces maladies afin d'en faciliter le diagnostic précoce et d'en améliorer le pronostic.
PUB

L'échinococcose alvéolaireDû à un parasite appelé communément le taenia du renard, cet agent parasite certains carnivores comme le renard et le chien.L'homme peut se contaminer en ingérant des œufs du parasite, la larve du taenia pouvant ensuite se développer dans le foie de l'homme. Ces œufs, présents dans les excréments des carnivores, se retrouvent sur les végétaux et les baies sauvages accessibles aux renards et aux chiens et souillés par leurs déjections.Les œufs du taenia sont détruits par la cuisson. On rencontre cette affection sur l'ensemble du territoire, mais les zones d'endémies les plus connues en France métropolitaine sont le Massif Central et la Franche-Comté.La fièvre hémorragique avec syndrome rénal (FHSR)Egalement appelée néphropathie épidémique chez l'homme, cette maladie est due à des virus de la famille des hantavirus dont les hôtes naturels sont des rongeurs.Infection le plus souvent bénigne, elle peut parfois entraîner des problèmes rénaux graves. L'homme se contamine par voie respiratoire en inhalant le virus présent dans les excréments de rongeurs. Cette maladie est essentiellement présente dans le quart Nord Est de la France.La leishmanioseEndémique dans le pourtour méditerranéen (Corse, région PACA, Languedoc-Roussillon), cette affection est due à un parasite appartenant au genre Leishmania, dont les vecteurs sont de petits insectes velus appelés phlébotomes, particulièrement actifs à la tombée de la nuit.Le phlébotome infecte l'homme ou un animal malade en le piquant. En France métropolitaine, le chien est le réservoir de la Leishmania Infantum.Pour en savoir plus sur la leishmaniose : Leishmaniose : transmise du chien à l'hommeLa leptospiroseLes leptospires sont des bactéries dont le réservoir est constitué par plusieurs espèces d'animaux : les rongeurs (surtout le rat), les chiens, les animaux d'élevage (porcs).La transmission peut être directe par simple contact avec des animaux infectés ou par morsure, mais le plus souvent, elle est indirecte lors d'activités de baignade en eau douce, de pêche ou de canotage. Les leptospires, présentes dans l'eau à la suite de déjections d'animaux contaminés, pénètrent dans l'organisme par des plaies, des érosions cutanées ou des muqueuses, par la conjonctive, par inhalation de gouttelettes. Cette maladie affecte l'ensemble du territoire.La maladie de LymeUbiquitaire, mais prédominante dans le quart Nord Est de la France, la transmission se fait uniquement par piqûre de tique.Les contaminations humaines sont donc plus fréquentes durant la période d'activité maximale des tiques : entre le début du printemps et la fin de l'automne. En l'absence de vaccination, la meilleure prévention consiste à retirer les tiques le plus rapidement possible après piqûre, en évitant de casser le rostre.Pour en savoir plus sur la maladie de Lyme :Maladie de Lyme : comment prévenir les morsures de tiques ?la maladie de Lyme en 10 questionsLa maladie de Lyme (tiques) expliquée en vidéoLa méningo-encéphalite européenne à tiquesElle est due à un virus de la famille des arboviroses, du genre Flaviviridæ, véhiculé par la tique du genre Ixodes. Cependant, le réservoir est vaste et comprend de nombreux animaux, dont les rongeurs et les oiseaux.Il existe deux modes de contamination : la piqûre de tique et la consommation de lait cru non pasteurisé car le virus survit longtemps dans le lait des animaux, mais est inactivé par la pasteurisation. Essentiellement rencontrés en Europe de l'Est, des cas ont été observés en Alsace et en Lorraine.La rageDéclarée depuis peu indemne de rage sylvatique, persiste néanmoins en France une circulation de virus rabique transmis par les chauves-souris ou par des animaux importés clandestinement.Pour en savoir plus sur la rage : La rageLa bilharziose

Suite à des cas de bilharziose urogénitale signalés en avril 2014, le Ministère de la Santé a formulé des recommandations à destination des personnes qui se seraient baignées dans le Cavu en Corse du Sud depuis 2011. Parallèlement, un Arrêté Préfectoral a interdit toute baignade dans le cours d’eau du Cavu sur les communes de Conca et Zonza.

La bilharziose est causée par un ver parasite (Schistosoma haematobium) qui vit dans l’eau douce. Il pénètre dans l’organisme humain en traversant la peau lorsque l’on trempe ses pieds ou que l’on se baigne. L’infection est le plus souvent asymptomatique et passe inaperçue. Mais non dépistées et donc sans traitement, les larves peuvent persister des années dans l’organisme et entraîner des complications.

Pour en savoir plus sur la bilharziose : La bilharziose

Publié le 03 Août 2001 | Mis à jour le 07 Août 2014
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr